Dragon Lord

Publié le par Twinsunnien

Le DVD.

Le DVD.

Bah oui, on fait tirer mine de rien, nous voilà déjà au dernier film de l'ère post années 90 dans ce mois spécial Jackie Chan. Comprenez par là que c'est le dernier film made in Hong Kong appartenant à la couronne britannique. Oui bon, je ne savais pas trop comment introduire et ça se voit, mais quand même, Dragon Lord est sorti en 1982 (une année magnifique j'estime), réalisé par Jackie Chan lui même, intervenant avant les Police Story ou Le marin des mers de Chine dans sa filmographie, il est en plus atypique. C'est une sorte d'hybride entre film de Kung Fu, comédie et film sportif. Oui, film sportif, du moins dans sa VOSTFr qui dure 1h39, la VF se voyant amputée de 20 minutes, si j'ignore desquelles il s'agit, je devine que les 2 passages sportifs du film ont dû en pâtir. Je dis sans le savoir, et je n'ai pas envie de vérifier, de toute façon il vaut mieux le voir en VOSTFr car se faire couper 20 minutes, bah j'aime pas ça. Avant de plonger dans le film, regardons un petit trailer.

Vidéo de Sing Lung.

J'ai même oublié l'histoire d'amour. Mais ne fuyez pas voyons, c'est rigolo. En fait, on va essentiellement suivre Dragon et Cowboy, alors ne comptez pas sur moi pour savoir si les sous titres ont raison ou pas, je n'ai pas du tout l'oreille chinoise hein, et donc ils sont coupaings, et font les 400 coups. Dragon est une sorte de tire au flanc qui fait croire à son pôpa (qui semble être le plus riche du village) qu'il s'entraine bien, qu'il étudie bien les poèmes, seulement, quand son daron a le dos tourné, il va trainer en ville. C'est un con d'adolescent quoi, sauf qu'il est adulte. Un glandeur quoi. Il faut dire que dans les scènes du débuts avec l'entrainement, Jackie Chan s'en donne à cœur joie dans cet entrainement humoristique, où il est plus préoccupé de savoir si son père le regarde ou pas, que de s'entrainer. Ce qui ne l'empêche pas de faire de jolis gestes fluides tout ça.

Au début on va juste apprendre à connaître les deux amis, qui aiment bien dragouiller les filles. Ah, la scène de la rivière et de "on joue à celui qui pisse le plus loin", putain c'est complétement débile mais je me suis bien marré. Dès lors les 2 amis vont vouloir se taper draguer une fille, bon, perso je la trouve pas si belle, mais passons. Et cette adversité va même les mener à se battre entre eux, de façon ultra honteuse. Et là on devine que les personnages ne savent pas se battre, ils sont maladroits, et ça surprend. Surtout qu'en parallèle on découvre des chinois pas cool, menés par un chef dont on verra le visage complet qu'à la fin, la réalisation est bien pensée pour le coup, à travers un jeu de miroir, de plante occultant le visage de ce grand méchant, pour mieux révéler son visage avant le combat final, mais nous n'y sommes pas encore. Donc Tiger fait parti de ces méchants, qui pillent les trésors de Chine pour les revendre à .... euh, je n'ai pas compris à qui, de riches européens je pense. Comme par hasard on retrouve un thème cher à Jackie Chan, le pillage des trésors du passé de Chine, qui appartiennent aux Chinois. Marrant de voir qu'en 1982, le chiffre annoncé est de 300 millions de Chinois, c'est surprenant je trouve. Ah, l'action se déroule dans une Chine euh, féodale on va dire, je ne connais pas la période... ah mais oui, si ça se trouve ce n'est pas en 1982 mais à l'époque où se déroule l'histoire du film, mais quel con je fais, c'est plus logique et je ne remarque ça que maintenant.

Euh donc Tiger va essayer de se rebeller, en fuyant, et il se fera pourchasser par les méchants. Donc d'un côté on voit rapidement Tiger essayer de survivre et de se cacher, et on reste pas mal de temps avec les 2 amis Cowboy et Dragon. Ah, la scène de combat dans la rue pour une fille, belle chorégraphie, mais où l'on sent que les jeunes personnages sont loin de maîtriser la baston. Les amis se feront la tronche pendant un instant, avant d'être punis par leurs pères respectifs. Ils redeviendront les meilleurs amis du monde en faisant une bêtise avec un fusil. Enfin vous verrez. Je ne sais plus quand, mais à un moment le père de Dragon s'énerve et décide de savoir si son fils étudie bien ou pas, du coup récitation de poèmes. Là on plonge un peu dans l'univers de Les sous doués passent le Bac, avec les antisèches, les aides extérieures, scène bizarre mais marrante quand même. D'ailleurs vers le milieu du film, le temps s'arrête, pour environ 10 minutes, on assistera à la finale d'une compétition de foot volant, bon, c'est le nom que j'ai donné à ce sport, on en voit un extrait dans le trailer d'ailleurs, et là le film se transforme en film sportif, c'est impressionnant. Oui, le sport est spectaculaire, ce qui surprend c'est que l'on sent que c'est chorégraphié, mais il y a aussi une part d'improvisation on dirait, bref un petit moment agréable, qui détonne et ajoute une partie à un film se partageant entre l'histoire des 2 amis et du méchant.

D'ailleurs Cowboy et Dragon rencontreront Tiger et la bande des méchants, lors d'une chasse au faisan hilarante. Les voir faire les beaux devant des adultes qui ne veulent pas trop attirer l'attention, ça fait forcément marrer. Surtout que Dragon retrouvera le chemin des méchants avec une histoire de cerf volant avec un message d'amour dessous, une fois de plus, un mauvais calcul du vent enverra cet objet là où il ne faut pas. Là, la scène de combat, disons pas vraiment combat, c'est surtout les méchants trouant le toit avec des lances car ils se sentent (à juste titre car Tiger les observe) épiés, et c'est Dragon qui veut récupérer son cerf volant qui va devoir esquiver les lances. La scène est impressionnante pour le coup.

C'est mignon tout ça, mais ça tatane quand? Bon, au passage je n'ai pas parlé de l'histoire d'amour, avec chose surprenante, une entremetteuse qui s'occupe de faire rencontrer des hommes et des femmes, j'ignore si c'est historique ou pas, pas une coutume, mais un truc qui était fait dans la Chine ancienne, mais ça surprend. Bon, Cowboy est d'accord pour s'effacer au profit de Dragon, mais ce dernier gère mal, très mal, et sa conquête semble plus le détester qu'autre chose, encore plus quand, de joie, Dragon avait jeté le volant dans la foule, touchant son amour avec, la rendant encore plus énervée contre lui. J'ai oublié de vous causer des Pompom girls, absolument hilarantes, franchement c'est à voir. Surtout que c'est la suite de cette scène qui entraîne le cerf volant. Pour finalement arriver à la tatane du temple. Dans lequel Tiger se cache, et se fait retrouver par les hommes du méchant. Là ça bastonne de façon spectaculaire, comme on a l'habitude avec Jackie Chan quoi, en apportant toujours cette dose d'humour avec les grimaces, finalement tout le monde se liguera contre les deux hommes de main du pas gentil, même les femmes.

Mais la grosse scène de baston, c'est quand les deux amis vont cacher et soigner Tiger dans la grange de Cowboy, et que le grand méchant les découvrira, on verra son visage ici. Le combat dans la grange, avec cette difficulté qu'ont les deux jeunes hommes pour tenir tête à ce pas gentil. Bordel, c'était quoi son nom? Je ne sais plus. En tout cas le film se termine sur cette baston épique et impressionnante. Euh non, il reste 12 minutes les gars, vous allez faire quoi? Ah, une compétition bizarre. Sur une pyramide de bambous, 4 équipes de villageois concurrentes vont s'affronter. Le but? Récupérer un ballon ovale et le mettre dans le sac de sa couleur (chacun des villages possèdent sa propre couleur). Vous voyez venir la scène de film sportif façon rugby? Sauf que là, si vous connaissez Shaolin Soccer, j'ai appelé cette scène Shaolin Rugby (ou Football Américain, comme vous voulez), tous les coups sont permis, ça se tatane, le ballon change sans cesse de main, chose hilarante, les compétiteurs perdent leurs savates et parfois se trompent en prenant ce qu'il trouve par terre, c'est un détail, mais moi ça m'a fait marrer. Conclusion défouloir, drôle et bien filmée, on reste captivé au même titre que le football volant, on ne pige pas pourquoi il y a cette scène (surtout arrivant après la grosse baston), mais elle est ultra divertissante je trouve.

Plutôt bien conçu malgré un scénario foutraque, nous voyons plus là une comédie qu'un film d'action d'arts martiaux, pourtant les scènes d'action répondent présentes, et sont impressionnantes, de plus la touche d'humour que l'on connaît à Jackie Chan, les grimaces pendant les phases de combat, fonctionne à la perfection ici, en plus on a de beaux moments de détente avec les rencontres sportives, captivants en tout point. En fait on en vient presque à oublier les pilleurs avant la partie finale du film. Drôle, bien foutu, prenant, voilà une belle surprise je trouve, même si ça fait plus film à sketches que film structuré, je vous le conseille, à voir je pense, pas forcément à posséder par contre, j'ai bien aimé.

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article