Le Chinois

Publié le par Twinsunnien

Le DVD.

Le DVD.

Euh, ouais, ouais ouais ouais, je sais qu'il reste encore quelques films à voir mais je pense que le pompon est décroché là, dans ce mois spécial Jackie Chan, j'ai l'honneur de vous présentez le film le plus pourri qu'il m'ait été donné de voir. Sorti en 1980, et se déroulant aux USA, d'ailleurs tourné en anglais, il est réalisé par Robert Clouse, et si son titre français semble surfer sur l'idée des film de Hong Kong genre Le chinois se déchaîne, le titre original, Big Brawl machin, est plus proche de la réalité car il s'agit en fait d'un tournoi ayant lieu au Texas. Mais avant tout, il y a une introduction tatane, on y voit un combat de rue, et on constate qu'un tournoi important aura lieu au Texas, que le mec chauve qui aime faire des poutoux semble attendre impatiemment. En fait on pige rien à cette introduction mais bon, très vite arrive Jackie Chan, jouant ici le rôle de Jerry Kwan, il fait des cabrioles pour impressionner sa meuf, pour finalement retourner dans le restaurant de son père. Euh, le scénario va nous raconter son histoire alors qu'un mafieux local veut gagner le Big Brawl texan pour se faire du pognon sur le dos d'un de ses adversaires mafieux. Il va trouver en Jerry le champion capable de vaincre le chauve poutou du début. Quitte à employer des moyens digne de la mafia, logique. Le pire étant que ce connard cherche à extorquer du pognon au père de Jerry afin d'assurer la sécurité du restaurant, ce qui donne une baston dans une ruelle que l'on peut en partie voir dans la bande annonce qui suit.

Vidéo de Cinéma(s) à la demande.

Déjà ce qui choque, c'est la mauvaise qualité de la vidéo, même les films des années 70 de Hong Kong sont moins moches, avec cet espèce de bruit sur l'écran, mais le pire arrive avec le mixage des dialogues, j'ai regardé le film en VOSTFr et on pige rien aux paroles qui sortent de la bouche des protagonistes. C'est fou ça, c'est à chier et n'aide pas à s'immerger dans le film.

Le scénario n'aide pas non plus, ambiance années 30, oki, mais le père Kwan qui ne veut pas que son fils se batte, du coup le premier combat donne un truc bizarre, genre Jerry fait genre de ne pas se battre, mais balance des coups de pieds ou de poings quand même. Pire, l'ambiance musicale fait saigner des oreilles, jamais, je dis bien jamais, la musique ne sera adaptée à ce que l'on voit à l'écran, une sacrée performance. Et alors que l'on semble y voir une volonté de faire un film de tatane rigolo, on tombe sur Jerry allant s'entraîner chez Tonton. Avec donc un lancer de balles de base ball, logique, puis servir du thé, logique aussi. Enfin bon, on devine que Jerry s'entraîne avec tonton sans que son papa ne le sache.

Et après l'entrainement, on a droit à une scène détente, course de patin à roulette, youpie, c'est génial, façon relais 3 tours, avec autorisation  de se bastonner. On retrouve le mafieux du début qui truque la course. Et là c'est long, mais long, putain, je me suis fait chié, on se tape les trois tours, et rien n'est dynamique, rien ne rend la scène intéressante, on s'emmerde. Et ça dure, ça dure. Je ne comprends pas du tout l'utilité de cette scène mais bon, on peut constater que la musique reste inadaptée, la réalisation est pourrie, et que bon, on constate que le film est mauvais. Mais ce n'est pas fini. Quand son frère ne peut aller accueillir sa future femme venant de Chine via San Francisco, c'est Jerry qui doit faire le trajet Chicago - San Francisco. Seulement le mafieux a entendu l'histoire, et décide de devancer Kwan, afin de kidnapper la future belle sœur, afin que Jerry participe obligatoirement au combat du Texas. Malin. Non, complétement con mais bon, il y a cette idée de remplacer la future brillante femme du Dr Kwan (le frère de Jerry est doc), par une, euh, comment dire ça gentiment, une pute. Voilà, c'est dit gentiment. On n'arrête pas la connerie de ce film, je vous le dit.

De retour à Chicago, le subterfuge semble fonctionner, oui oui, on continue dans la débilité, et Jerry en profite pour expliquer la situation à sa meuf et son tonton. Qui va l'entraîner. Mais avant tout, il faut faire une descente chez le mafieux pour essayer de sauver la chinoise. Bon, c'est un échec, et on en profite pour voir une scène d'action pourrie, les combats semblent avoir lieu au ralenti, mais un ralenti moche en fait. Aucun dynamisme, une musique de merde inadaptée, et je pense que je me répète là, non? On y constate aussi que Jackie Chan imite Bruce Lee, au niveau de sa posture, mais aussi du jeu, sauf que c'est ridiculement mis en scène par un réalisateur peu inspiré. Ah, bon, le film est mou du bulbe mais n'endort pas pour autant, j'ignore pourquoi, il est juste affligeant quoi.

Mais nous ne sommes pas encore à la fin, car vous l'aurez deviné, c'est au Texas que la film va se clore, avec un joyeux bordel, en pleine rue et avec une ambiance façon kermesse me rappelant un peu 2000 maniacs, on s'attend à voir des meurtres intervenir à tout moment si l'on a vu le film de Hershell Gordon Lewis, c'est assez bizarre j'avoue, surtout quand il se passe rien. Enfin rien, les participants arrivent dans la rue, et ça vire à la tatane géante. Un bordel monstrueux, qui élaguera dans les prétendants à la victoire finale (15 000$ quand même, et sa belle sœur plus l'assurance que la mafia n'embêtera pus son papa pour Jerry), ils n'en restent que 6. Et ce sera du un contre un. Le chauve poutou se qualifie et arrive en finale, on ne sait pas pourquoi il arrive directement en finale mais bon, le mec en a profité pour buter son adversaire. Jerry se qualifiera aussi, et devra affronter le soir un autre adversaire, la demi finale on va dire. Et donc la finale tant attendue sera entre Jerry et monsieur poutou, là on apprend que le tonton de Jerry se fait kidnapper (mais putain sérieux?), et ceci à l'aide du neveu du mafieux qui a changé de camp, je sais, ce n'est pas clair dit comme ça, mais c'est pourri de toute façon. Du coup Jerry ne peut pas envoyer du lourd, pire, il fait confiance à sa meuf pour libérer son tonton. Ce dernier va se décider enfin à se libérer le lendemain, en pétant le truc sur lequel il est attaché, bien sûr.

Et la fin arrive rapidement après un combat contre monsieur poutou mais aussi le neveu qui aime retourner sa veste, le tout dans le cinéma. Oui, enfin nous arrivons au générique de fin, mais quelle plaie ce film. Mauvais rythme, combats chiants, scènes inutiles, mixage audio loupé, scénario de merde, le tout enrobé avec une réalisation mal chiée. Et on obtient le plus mauvais film de Jackie Chan que j'ai pu voir. Rien n'arrive à le sauver. Ce qui vous marquera le plus, c'est cette musique tout le temps inadaptée, ah, et la débilité du scénario, qui fait affronter façon Kung fu film de Bruce Lee, des sortes de catcheurs bourrins. Cette scène de patin à roulette de merde, d'une longueur qui rendra le film encore plus mou que ce qu'il est. Je vous déconseille fortement ce film, à éviter, il y a tellement de meilleur film de l'acteur de Hong Kong à voir. Une belle grosse bouse comme j'en vois rarement, heureusement, et il n'a pas le côté rigolo d'un nanar, nope, juste un film raté.

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article