Le Flic de Hong Kong 2

Publié le par Twinsunnien

Le DVD.

Le DVD.

Oh purée de petit pois, encore un film sur les Five Stars, qui en fait sont plus de cinq mais bon, punaise, quand j'ai décidé de faire ce mois spécial Jackie Chan, j'avoue que je n'avais pas la matière pour tenir 30-31 chroniques (n'oubliez pas que le dernier mercredi du mois c'est double programme), je ne possédais pas cette quantité de vidéo et en avais encore moins vus autant, donc j'ai choisi des films que je connaissais, mais aussi d'autres qui me paraissaient sympa. En fait j'ai fait le choix en fonction des prix des DVD. Là, c'est dit. Et franchement, si je m'attendais à tomber sur ce genre de film, j'aurai abandonné dès Le Gagnant, qui initie cette phase, vous avez vu d'ailleurs que j'ignorais que ce film était une sorte de vraie fausse préquelle à Le flic de Hong Kong. Grâce à cette suite, que nous voyons aujourd'hui, j'ai enfin compris pourquoi un acteur de Le Gagnant ne me disais rien dans Le flic de HK. En fait il n'y est pas. Tout ce monde va se regrouper dans ce film sorti aussi en 1985 et toujours réalisé par Sammo Hung qui joue aussi. Vidéo et on revient, histoire d'en finir.

Vidéo de Cinéma(s) à la demande.

Pffff. Niveau scénario, c'est simple, Muscle (Jackie Chan) doit protéger un mafieux menacé, avec son coéquipier Yuen Biao, qui cette fois ci servira un peu plus que le film précédent. En parallèle on retrouve les Five Stars, qui .... partent en vacances. Putain, sérieux. Là ça y est, je vois la comparaison avec les comédies françaises des années 80, genre Les gendarmes, les Charlots aussi (plus vieux ça je crois), pas mauvaises, mais loin d'atteindre des sommets niveau cinéma. Oui, vous commencez à me gueuler dessus genre "mais t'as pas le droit de dire ça, c'est ma jeunesse, c'est trop génial". On se calme, moi aussi j'aimais bien petit voir un De Funès, sauf qu'aujourd'hui soyons francs, c'est plus le côté nostalgique qui fonctionne, regardez Bienvenue chez les ch'tis, lui aussi est un classique, et pourtant au niveau de la qualité, enfin bon, je m'égare. Les comiques de la bande des Five Stars partent en vacances. Et ils font des conneries, en cherchant à pécho, oui, il n'y avait pas les sites de rencontres à l'époque. Et là, on se retrouve avec des scènes lourdes, pas drôles et pitoyables. Le sommet étant atteint quand ils essaient de mater la fille dont j'ai perdu le nom, la sœur du mec à lunettes aux cheveux en pétards dans Le Gagnant. Ils iront jusqu'à mettre le feu (contrôlé), pour la forcer à se déshabiller, évidemment ça ne marche pas totalement, mais ils arrivent à la mater dans la baignoire. Putain j'en peux plus.

Ou il y a aussi cette scène où ils surjouent tous pour pouvoir se coller (se frotter?) à une jeune femme, je crois que c'est la même sans vous l'assurer, c'est tellement pitoyable et surtout pas drôle, que bon, mon attention s'évapore dans ces cas là. Oui, mais alors, quid de Muscle? Bah justement, on le voit de temps en temps, pour une baston, là par contre on retrouve la puissance des coups, la violence du combat bien mis en scène par Sammo Hung. Seulement le film en version longue (1h41 contre 1h33 en VF) est long, très long. Les Five Stars se goinfrant des 2/3 voire 3/4 du film. Comme je déteste leur humour, c'est hyper long.

Euh, donc, ah oui, donc le mafieux se fait buter, du coup on a une belle course poursuite, et de la tatane, entre le barbu et Muscle, ce dernier perd le combat, mais ce ne sera que partie remise. Et en fait mon cerveau vient complétement de tout effacer de ma mémoire, c'est assez magique, tellement le film est pauvre en fait. J'ai bien le souvenir de bastons impressionnantes, notamment la finale, mais sinon ce sont surtout ces abrutis de Five Stars qui essaient même plus de pécho, mais juste de se frotter à des filles, de les mater, putain. Aaaah, attendez, y'a un truc vaudou à un moment logique, ils sont aux Philippines ou en Thaïlande, le pays du vaudou et des sciences occultes, logiques. Et les mecs ils demandent à ce que les meufs fassent ce qu'ils veulent. Genre si ce n'est pas du GHB déguisé, je n'y connais rien. Mais merde quoi, qui a écrit cette merde?

En fait les scènes de combats, peu présentes, tout comme Jackie Chan et Yuen Biao, ne sont là que pour vendre le film en salle et à l'internationale je pense, et c'est bien joué comme procédé, seulement le (télé)spectateur est lésé, il s'attend clairement à voir un film avec Jackie Chan et tombe sur une espèce de comédie de Hong Kong qui fera rire les marmots. Oui, bon, on va conclure parce que ça me gonfle.

Vous l'aurez pigé, plus que Le Gagnant (pas trop pourri) ou Le flic de Hong Kong (déjà bien pourri), je déteste ce film, genre on prend le pire du précédent et on accentue dessus. En plus le contraste entre les combats violents et adultes avec l'humour pour gamin de 5 ans, je ne comprends pas le public visé. Ou peut-être vaut-il mieux le voir comme les comédies françaises moyennes des années 70-80 genre Les gendarmes (attendez, avouez que si ça sort aujourd'hui vous y chiez dessus comme pour les films de Kev Adams ou Danyboon), je ne sais pas. En tout cas les femmes y sont considérées comme des morceaux de viandes que les Five Stars doivent effeuiller ou tripoter, allant jusqu'à user de la magie noire, et là on aura tôt fait de faire le parallèle avec la drogue du violeur, pour assouvir leurs pulsions. Oui, les scènes de baston sont intenses, puissantes et violentes, mais elles ne sont pas assez présentes à l'écran pour justifier devoir se coltiner les autres cons. Si il n'y avait pas eu les deux précédents films que je n'ai pas arrêté de citer, j'aurai pu être indulgent avec celui ci, mais là non, c'est insupportable, crispant et tout sauf drôle. Après si vous avez surkifé les premiers Five Stars, vous trouverez ici votre bonheur, mais après venez pas gueuler que les comédies françaises c'est de la merde, car ici c'est la même chose! J'ai détesté.

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article