Le Protecteur

Publié le par Twinsunnien

Le DVD.

Le DVD.

Une fois de plus je ne parlerai pas du titre français, parfaitement bizarre mais bon, ce film est sorti en 1980, mettant en scène Jackie Chan, orthographié Jacky Chan dans ce film, d'ailleurs l'acteur, cascadeur, metteur en scène, dont ce mois lui est consacré sur Ashou, vire ici dans un film parodique, le ton est donné dès l'introduction, nous offrant le cast de ce film, avec des scènes de combats impressionnantes, et bien non, souvent le personnage joué par Jackie Chan (qui change tout le temps en fait, de coiffure, de tenue), fini par mourir bêtement. J'ai cru décelé quelques parodies de ses films précédents, avec le truc en bois notamment, dans L'Impitoyable, par contre je ne peux pas vous assurer que ceci soit volontaire, le fait que Chen Chi Hwa ait réalisé ces 2 films me met la puce à l'oreille pourtant. Ici il sera question d'un film de Kung-fu, mais ne se prenant pas trop au sérieux, ce qui n'empêche pas les combats (moins présents) d'être spectaculaires, au contraire même, l'idée de faire le con tout en se battant mal est d'une difficulté extrême j'estime, rendant la performance des acteurs cascadeurs impressionnante. Regardons une petite vidéo.

Vidéo de thejackiechanfansite.

Ici point de super héros maîtrisant le Kung-fu, nope, Jackie Chan interprète un jeune homme ne sachant pas se battre, mais qui veut apprendre, on va le suivre le long de son aventure, qui le mènera par différentes maisons à la recherche d'un emploi, avant de se retrouver à devoir protéger des reliques, mettant en œuvre tout ce qu'il a pu apprendre jusque là. Ainsi nous trouvons déjà là Jackie Chan grimaçant, ne se battant pas correctement, avec un personnage rêveur et qui cherche du boulot pour vivre tout simplement. Son voyage le verra se mettre à dos la maison des 5 venins, avec la sorcière qui lui en voudra de l'avoir dérangée pendant on ne sait pas trop quoi. Il sera contraint de fuir, avant de tomber sur un mec au fouet hyper connu qui est en fait un chasseur de prime tentant d'appréhender un malfrat. Les 2 hommes s'entretuent, et notre héros peut ainsi se saisir du fouet du chasseur de prime (prenant son identité au passage), mais aussi encaissant la prime pour le malfrat, une bien belle prime le rendant presque riche. C'est là que l'on va voir un jeune mendiant puant qui va commencer à lui apprendre une ou deux figures de Kung-fu, sur un ton toujours rigolo (j'ai oublié le nom des figures mais ils sont hilarants), notre héros n'avait pas prévu de devoir s'en servir aussi tôt.

Et ce sera ainsi tout le long du film, où chaque perso rencontré se retrouvera dans la bataille finale, il y a aussi la sœur du chasseur de prime dont notre héros vole l'identité qui pourchassera celui ci avant de s'allier avec lui. Ce qui est passionnant dans ce film, c'est cette superbe idée d'évolution du personnage, au début il ne connaît que 2 figures et s'aperçoit que ça ne suffit pas pour vaincre des adversaires un peu plus puissant, ainsi il va récolter les information auprès du jeune mendiant, qui est le disciple d'un mendiant plus vieux, ce dernier prendra notre héros sous son aile, en le poussant à le supplier. Le maître dispatchera son savoir et les figures à notre héros, lentement, en s'aidant de son disciple. Si, vous savez, le jeune mendiant un peu lourd qui pue car il largue des caisses pour désarçonner ses adversaires. Ceci pourrait paraître lourd mais en fait ça passe bien dans le délire du film, qui se veut parodique je vous rappelle.

Il y a aussi ce passage rendant hommage à Popeye, quand le héros mange des épinards et devient hyper balèze, la musique du marin costaud se fait d'ailleurs entendre à ce moment là, c'est surprenant. Le scénario est une succession de rencontre, et trouvera son point d'orgue, avec ce grand combat final, de près de 20 minutes (le film dure 1h33), combat durant lequel notre héros va encore apprendre des figures, je repense à cette figure non présente dans le manuel, ce à quoi rétorque le maître mendiant "il l'a lue à l'envers", vous voyez, ce genre de petite phrase qui ne paye pas de mine mais est absolument hilarante dans le film.

Si au début du film on ne comprend pas bien bien comment on va pouvoir s'attacher a un personnage aussi faible, c'est surtout la mise en place des personnages qui déroute un peu, certes ils arrivent les uns derrière les autres, mais à part le mendiant, son disciple péteur et le héros, j'ai eu un peu de mal à comprendre qui était qui, surtout quand tout ce joli se retrouve pour une bataille finale que l'on devine épique avant qu'elle n'aie lieu (si on passe ce lieu, on aura gagné), je repense au boss final, le dernier affrontement, j'ai pas pigé quand il était introduit dans le film, oki, c'est le maître des 2 zigotos du restaurant, mais j'ai totalement zappé le moment où il est présenté, peut-être ne l'est il pas, je ne sais pas en fait. Mais il nous offre une ultime baston sublime, impressionnante, avec un zeste d'humour, surtout que ça intervient juste après la bataille où plusieurs combats eurent lieux en même temps, on retiendra la complicité entre le héros et la fille, là aussi c'est spectaculaire, mais aussi la même complicité entre notre héros et le disciple péteur (qui est nettement plus propre et classe dans ce dernier quart d'heure). Par contre pas de manque de charisme côté méchant, nous avons vu que dans Le Smoking le film était flingué par l'absence d'un vrai antagoniste, du moins d'un méchant classe. Là il y en a plusieurs, et même si on ne saisit pas bien leurs noms, ils envoient du lourd en terme de baston et sont un minimum inquiétant pour que l'on aie peur pour les gentils si j'ose dire.

Je m'attendais à un film chinois sérieux, et en fait on a droit à une parodie bien ficelée malgré des personnages mal présentés, au niveau du scénario ce n'est pas foufou, et pourtant il y a une vraie belle évolution du héros, et même un petit twist final que l'on peut voir venir. De l'action brillante, avec un combat final harassant, le tout avec un humour qui passe par le surjeu des acteurs, mais aussi par certaines répliques et surtout une façon de se battre qui feront marrer le (télé)spectateur, je ne pensais pas que j'aimerai et pourtant voilà un excellent film de l'ère Lo Wei Motion Picture Company (la production), surtout que l'idée de nous montrer les figures au fur et à mesure, nous permet de voir comment ça s'applique au combat. Le tout est parfaitement exécuté, un film à voir j'estime, qui divertit bien, j'ai aimé.

@+

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article