Mariés, deux enfants - Saison 2

Publié le par Twinsunnien

Box DVD.

Box DVD.

Oui, bon, cette fois ci pas de vidéo hein, vous n'allez pas m'en vouloir non plus. Donc, cette fois la saison est plus longue, 22 épisodes d'environ 23 minutes. Nous restons sur le côté sitcom, à savoir un lieu presque unique et peu de personnages, mais nous retrouvons tout le monde, pour ce qui est la pire famille d'Amérique, les Bundy, qui ne peuvent pas s'encadrer, sont pauvres, mais pourtant ont une vie pas si mal remplie que ça. Il y a Al le vendeur de chaussure, Peg la mère au foyer qui ne glande rien, Kelly, la blonde sans cerveau qui couche avec tous les mecs du coin, Bud, l'ado un peu malin qui rêve de perdre son pucelage mais n'y arrive pas et Buck, le chien de la famille qui... ne fait rien. On retrouve aussi les Rhoades, les voisins jeunes mariés, disons que là ça va faire un an, et qui sont banquiers tous les deux, et sont nettement plus amoureux que les Bundy.

Dans cette saison on va retrouver le ton si délicieusement anticonformisme que peut apporter cette famille pas comme les autres, quoique. Il y a cette parodie de film d'horreur quand ils partent en vacances dans un lieu dont j'ai paumé le nom, mais un nom pas ragoûtant du tout. Un des rares épisodes double, absolument hilarant, on y entendra même un autochtone dire de Kelly "elle a dû subir un grave choc pour avoir les cheveux blancs à son âge", devant le côté blonde platine de la fille Bundy.

Il y aura aussi cet épisode contre la souris, Al affrontant courageusement une petite souris, provoquant des dégâts colossaux, surtout quand Steve Rhoades s'emmêle. Un épisode, comme la plupart des autres, hilarant, montrant le côté "mâle" des hommes qui n'arrivent pas à vaincre une ridicule souris. Il y a le moment où ils doivent passer une nuit au magasin de Al, car la maison est pleines de termites je crois, avec Kelly voulant tout de même aller au concert. Il n'est pas facile de faire le mur dans un lieu aussi exiguë et protégé que le magasin. Avec le coup du chien absolument hilarant.

Ce moment où la famille de Peg débarque à Chicago, avec le coup de la mère énorme, qui est détestée par Al, et que l'on ne verra jamais, mais dont on devine la surcharge pondérale "ils ont pris le van pour chevaux", ou alors en début de saison quand Al refuse de payer la compagnie du téléphone car un appel qu'il n'a pas fait (ni sa famille) est facturé, forcément il perd, et entendre les Rhoades prendre les messages de la mère de Peg et les crier, c'est très drôle, tout comme le coup du lampadaire.

En fait c'est vrai que c'est délicat de raconter ce qu'il se passe, il y a tellement d'événements à la minute, en plus ça rend pas écrit (et mal raconté), c'est une série à suivre indéniablement. Il y a ce côté étonnant, comme Al fantasmant sur des femmes magnifiques, mais qui ne les touchera jamais, je repense à cette voyageuse que Bud va recueillir quelques jours et qui épanouira sexuellement le couple Bundy, Al fantasme sur cette voyageuse, mais ne la touchera pas, il ira faire l'amour à sa femme à la place, ce qui rejoint la saison une quand il avait eu l'opportunité de coucher avec une magnifique femme, mais avait préféré retrouver le cocon familial.

En plus on sentira le côté irrévérencieux de la série, quand ils attaqueront directement le Cosby Show pour son côté mielleux et à l'eau de rose, ou alors, l'épisode explosant les jeux télé, avec la femme potiche et l'animateur charmeur mais qui déteste ce qu'il fait. Cet épisode est marquant, sorte de "Les z'amours" mais où les couples doivent se torturer pour gagner des prix, dénonçant en même temps le stupidité des épreuves. N'empêche on rigole devant le côté too much de ces épreuves, mais je crois bien que Cyril Hanouna n'est pas si loin de ça. Enfin passons, ceci est un autre débat.

Vous ne vous ennuierez jamais tout au long de ces 22 épisodes, car si cette famille se déteste, ils n'en restent pas moins toujours ensemble. Si le frigo est toujours vide, ils arrivent tout de même à se nourrir. On peut reprocher un peu de machisme de la part des personnages masculin, mais pourtant il existe un équilibre correcte entre hommes et femmes, je repense au début de saison et le club de Zorro, c'est dans son slip que Marcy perd son alliance d'ailleurs. On rigole de leurs nombreux malheurs, tout en sachant qu'un peu à l'instar des Simpson, ils s'en sortiront malgré tout. Les personnages, peu nombreux, sont tous attachants, et on se régale des joutes verbales qu'ils ont entre eux. Je n'ai pas vu cette saison en VF, mais en VOSTFr, et ça le fait. Roooh, il y a aussi noël, la fête, qui prend cher, tout comme la Saint Valentin. Je ne peux que vous conseiller cette série absolument géniale et qui ne manquera pas de vous faire rire, c'est certain. En plus on peut y déceler quelques tacles assassins au perfect way of life américain, et même aux choses plus délicates, comme les cartes de crédits accordées à n'importe qui (épisode mémorable par ailleurs), ou alors la télé qui en prend pour son grade. Une excellente saison pour une série hilarante, à voir et même à posséder obligatoirement. Je trouve que ça a plutôt bien vieilli. J'adore.

@+

Publié dans Série TV - Animé

Commenter cet article