New Police Story

Publié le par Twinsunnien

Le DVD en steelbook.

Le DVD en steelbook.

Après le bon Thunderbolt, j'ai décidé de redonner une petite chance à un film que j'avais vu à sa sortie vidéo en France (je ne sais plus l'année, vers 2005 certainement), car oui, en 2004 sortait un New Police Story, réalisé par Benny Chan, avec donc Jackie Chan, que je ne présente plus, je ne vous redirai pas non plus que c'est un mois consacré à l'acteur fraîchement Oscarisé (bon d'honneur, mais Oscarisé quand même), hein, pas la peine. Donc quand j'ai vu ce film pour la première fois en DVD, je suis parti en pensant voir un Police Story, non, je ne suis pas parti loin, je suis parti lancer le DVD quoi, et flûte, en gros je m'attendais à de la tatane spectaculaire, un brin d'humour (ne fait jamais ne mal), et un truc sympa quoi. Or ici nous suivons l'ancien Capitaine Chan, et je crois que ce sont les premières minutes du film qui m'avaient braqué d'emblée. On y voyait le personnage interprété par Jackie Chan se prendre une murge, vomir dans le caniveau avant de s'étaler dans son vomi dans ce même caniveau. Je crois bien que ça m'avait choqué, je ne m'attendais pas à ça et du coup ça a foutu en l'air ma vision du film. Sauf si le reste est tout pourri? Nous allons voir ça après un petit trailer.

Vidéo de Movieclips Trailers.

Mince, je me suis trompé de Police Story, celui ci vient de sortir en France (en Février 2017) alors qu'en Chine il fut visible en 2013. Euh, je n'ai pas l'intention de le faire en plus, pour l'instant du moins. Pour me faire pardonner, un extrait du film New Police Story de 2004, avec des canards en plastique, nooooooooon madâmeuh, rien de sexuel là dedans.

Vidéo de cinemasalademande.

Ah, on voit que l'action reste présente et je dirai même est spectaculaire. Le coup du bus hein, ça en jette, avec un tout petit peu d'humour, c'est rigolo les canards en plastique, non? Bon, revenons au film.

Donc après une intro choquante, où l'on voit que notre héros est un déchet de l'humanité, le scénariste daigne bien nous expliquer pourquoi il est devenu une loque. On remonte un an avant, Chan est capitaine je crois, et il dirige son équipe qui doit affronter un preneur d'otage, en pleine rue. Truc de ouf, on assiste même à une explosion de grenade jetée dans les égouts, ça donne le ton du film je trouve, plus sérieux que ce que nous avons pu voir dans les Police Story. D'ailleurs je lis à l'instant sur wikipédia que la scène de vomi n'est pas simulée, ce qui explique mon malaise je pense. Donc on continue, et on découvre un gang de braqueurs de banque loin d'être manches, qui aiment buter du flic. Ce qui leur plait le plus, ce n'est pas de faucher du pognon, non, c'est l'attente qui résulte entre la fin du braquage et l'arrivée de la police. Et là c'est le déluge, ils sont lourdement armé ces cons et font souvent mouche, ce qui gêne un peu c'est ce rapprochement avec le jeu vidéo, ce sont des jeunes (dont on apprendra plus tard qu'ils s'ennuient), et ils aiment les jeux vidéo, du coup le parallèle jeu vidéo = violence est casse bonbon, mais à part ce faux pas, la fusillade est impressionnante, pas au niveau de Heat, mais franchement on ressent les mêmes choses. Surtout quand un des flics arrive à voir le visage d'un malfrat (d'une malfrate, un mot nouveau pour le dico ^^). Enfin bon, suite à cet échec de la police, c'est Chan qui prend l'affaire en main, et qui promet que ces voyous, brigands ou sacripants (qui ne sont pas des renards pourtant), seront sous les barreaux dans les trois heures.

Les pas gentils ont prévu un plan pour piéger Chan et ses hommes. Là on bascule presque dans le Saw, vous savez ce film d'horreur génial qui a engendré moult suites à chier, et bien on a une ambiance angoissante, et l'idée de faire un jeu, ou un affrontement, pour sauver ses hommes, fait penser à un film d'horreur pour le coup. De plus Benny Chan et son chef op' emploient des mouvements de caméra pas effrayant, mais impressionnant, certainement à l'aide d'une grue, on voit la différence entre le gang et les policiers, impuissants. Cet échec qui verra Chan perdre 9 de ses hommes, dont le petit frère de sa future femme, va le plonger petit 1, dans un congé de un an, et petit 2, dans l'alcoolisme. On retrouve notre héros dans son vomi, mais cette fois ci une sorte d'ange gardien vient lui porter secours si j'ose dire. Le jeune policier PC (ou CP, j'ai plus l'ordre) 1667 va faire équipe avec lui pour faire tomber le gang.

D'ailleurs on en apprend plus sur leurs identités, à ses jeunes gens, issus de familles riches, ce qui explique leur ennui. La seule meuf sort avec celui qui semble être le chef, qui en plus possède une raison pas si conne de haïr la police, je vous laisserai le soin de découvrir laquelle. En parallèle on constate que Fung (on apprendra son nom que sur la fin, pardon du spoil) fait tout pour que Chan remonte la pente, et il y arrive, petit à petit, le coup du gâteau chez la fiancée de Chan par exemple, très belle scène je trouve. Ce jeune homme sera plein de surprise, vous avez vu la scène avec les canards, bah c'est lui qui place le camion coin coin sur la trajectoire du bus fou. En plus ce personnage possède un capital sympathie incroyable, la faute à son imper' façon Columbo? Le fait qu'il essaie de sortir Chan de son trou? Le fait qu'il essaie de raconter son histoire à son équipier mais que celui ci ne le croit pas? Je ne sais pas, en tous les cas on s'attache ultra rapidement à Fung, et je peux vous garantir que l'acteur Nicholas Tse est loin d'être mauvais, même si il faut le con un peu maladroit, le mec sait faire de belles chorégraphies que l'on devine orchestrées par Jackie Chan. Car en fait le film mélange pas mal de genre avec perfection, le film d'horreur, le thriller, le film policier noir, l'action de Hong Kong, l'action aussi, un peu de romance. Tout ceci garde le téléspectateur captivé du début à la fin. Je ne comprends toujours pas comment je n'ai pas adoré ce film lors de la première vision?

Avant la scène du bus il y avait celle sur le toit, où nos deux équipiers vont poursuivre certains membres du gang, allant jusqu'à descendre de l'immeuble de façon étonnante. Le bêtisier final nous montrera d'ailleurs que c'est du réel, même si les câbles ont été effacés numériquement, et ceci nous fait regretter une partie des effets numériques un peu ratés du début de film. Ah, la scène où ils quittent la prison du commissariat est drôle grâce à la maladresse de Fung. Enfin bon, une fois de plus je ne veux pas trop en dire.

La scène finale m'a un peu fait penser à Infernal Affairs, sorte d'affrontement sur un toit, la cascade finale d'ailleurs m'a remué, la vache, moi qui ai le vertige, merci quoi. Heureusement avant ça il y avait un passage à LegoLand, avec un combat impressionnant faisant virevolter les vitrines de briques danoises. La bonté de Chan le sauvera d'ailleurs d'une balle dans la tête.

Ah, je n'ai pas parlé des musiques, car, euh, je n'y ai pas prêté attention, et que dire de plus.. euh, non, je ne vois pas en fait. Juste que j'ai adoré ce film, peut-être plus sombre que ce que l'on a l'habitude de voir d'un film de Jackie Chan, qui reste dans un surjeu parfois gênant, mais comme le reste des acteurs jouent à la perfection, ça passe je trouve, la demande finale arrive à nous arracher une larmichette d'ailleurs, j'avoue, tout comme l'explication de Fung, tout aussi émouvante. Un film débutant mal, par la scène très gênante du vomi, mais qui sait se reprendre avec un mélange incroyablement juste d'action, d'émotion et d'horreur (même si ça ne saigne pas en fait), la scène où Chan et ses hommes se font dézinguer un à un est angoissante je trouve, tout comme le jeu que propose le gang à Chan pour sauver ses hommes, mwahahaha, j'ai même oublié de vous parler de la bombe qui arrive plus tard, c'est dire. Il se passe énormément de choses, et en vérité, sauf quand ça tatane façon Kung fu, nous n'avons jamais l'impression d'être face à un film avec Jackie Chan, le fait qu'il arrête un peu ses facéties aide pour beaucoup, même si on regrette le fait, du moins je regrette, le fait qu'il soit le moins bon acteur du film, pas qu'il soit mauvais non, mais il est plus effacé je trouve. Ouh là, je me lance dans une analyse ciné alors que je n'y connais rien, je suis un sacré con. Un excellent film, que je n'ai pas aimé la première fois que je l'ai vu il y a plus de 10 ans car je m'attendais à voir de l'action à tout va et un humour un peu lourd mais rigolo, or ici, sans être un film ultra sombre, nous sommes loin des pitreries habituelles de Jackie Chan. On peut aussi y voir un hommage à Drunken Master quand il essaie de se battre alors qu'il est saoul. Je ne sais pas. Un film à voir, ça c'est sûr, les 2 heures passent à une vitesse.

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article