$O$ - Die Antwoord

Publié le par Twinsunnien

Le disque.

Le disque.

Oui, on va aborder un groupe sud africain plus qu'atypique, vu qu'ils ont carrément créé leur propre style, nommé Zef. Je ne me risquerai pas du tout à vous décrire ce style, on aime ou pas, perso je trouve pas ça nul, mais pas top non plus. Oui leurs clips peuvent choquer, nous verrons même que par moment il y aura des propos homophobes, mais comme je n'ai pas toutes les cartes en main, j'éviterai tout jugement hâtif (sont ils vraiment homophobes ou est ce pour dénoncer l'homophobie? Ou est une façon pas drôle d'en parler?), et donc nous allons débuter par le premier album de ce groupe, sorti en 2009. $O$. Oui, avec les dollars tout ça. Voilà qui fait caillera ricaine, mais en terme de son, on verra diverses influences, asiatiques et surtout africaines.

J'ai découvert ce groupe à travers CHAPPiE, le film de Neil Blomkamp, aussi bien physiquement, Yo Landi et Ninja y ont les rôles principaux, que musicalement, avec le superbe Enter the Ninja, on y voit aussi le Zef Style dans le film. Aimant ce titre assez fort en émotion qu'est Enter the Ninja, j'ai décidé de m'intéresser à leur discographie. Et si on y trouve des clips parfois violents, et une musique que j'ai peu l'habitude d'écouter, ce mélange de rap, musique électro, rythmes tribaux, plus ce langage accentuant certains "r", ouip, j'ai bien aimé assez vite.

Bon, ici j'ai la réédition de fin 2010, donc si la liste de lecture est différente de la première édition ou d'une version autre que l'Europe, veuillez m'en excuser. Plongeons vite fait dans les 13, euh 14 pistes en fait, et 70 minutes pile (sauf que la piste 13 est divisée en 2 par un looooooooooong silence).

In your face introduit l'album, de fort belle manière, avec un son lourd, basé sur des percussions..... percutantes. Oui, cette chronique s'annonce mal, mais niveau rap, c'est excellent, il y a un bon flow (comment je me la joue), un titre sympa, agréable à écouter. Bon, la claque arrive avec Enter the Ninja.

Vidéo de DieAntwoordVEVO.

Ahahaha, sans avertir je vous balance la vidéo. Avec sa petite partie électro, le chant de Yolandi, le rap excellent de Ninja, tout est harmonique ici, j'adore ce titre, j'ai du mal à ne pas l'entendre au moins une fois par semaine. C'est vrai que c'est loin de KIKKAWA You (oui, j'avais envie de la citer), et ça fait bizarre quand 2 titres de ces artistes différents se lancent à la suite sur mon lecteur MP3, mais j'aime beaucoup les deux. Con, ça veut rien dire. Oui, bon, il y a la partie dans Enter the Ninja, où il se la pète, c'est limite risible, genre "peu importe ce qu'on dit sur nous, nous étions la risée, et regarde maintenant, nous sommes partout sur la toile (l'internet)", j'avoue que ce passage est ridicule, mais sinon ça claque.

Wat Kyk Jy par contre joue sur une redondance assez pénible, pourtant la chanson est sympa, s'écoute bien dans l'album, toujours cette présence de percussions assez violentes si vous avez un caisson de basse. On y découvre ce langage atypique, que l'on peut comprendre si on tend l'oreille, mais bon, je ne me risque pas à traduire ici.

Vidéo de DieAntwoordVEVO.

Ah, oui, je vous jette à la gueule Evil Boy, sans avertissement, c'est vrai, ça peut choquer, mais bon, j'espère que vous êtes assez grand. Donc c'est là qu'on trouve les paroles un peu bizarres, dont j'ignore si elles ont une connotation homophobe ou non, genre "mon kiki est pur dégage de là garçon, moi je ne veux que des femmes", je vous laisse juge. C'est intéressant d'essayer de comprendre ce langage ultra proche de l'anglais en plus. Après j'espère que l'on ne va pas me traiter d'homophobe parce que je trouve ce titre sympa, mais au cas où je vous le dis, non, je ne suis pas homophobe, que ce soit clair.

Wat pomp fait penser à du Beastie Boys dans son refrain, ah, je n'ai pas assez développé le précédent titre? Hormis l'aspect crade du clip façon Prodigy, je ne vois pas quoi dire de plus, j'aime bien sans surkiffer. Tout comme ce Wat Pump, sympa mais pas transcendant, c'est toujours à travers ce rap dans un anglais bizarre que l'on reste accroché, à essayer de piger les paroles, sans jamais y parvenir. Le refrain me fait définitivement penser aux Beastie Boys, une chanson sympa mais pas fofolle.

Rich B***h, dont vous verrez le clip juste après, se pose plus sur la voix de Yolandi, avec un rythme moins foufou, vous verrez que le clip se fout de la gueule des riches, carrément hilarant, me faisant dire que par moment, ce groupe se veut parodique tout en étant sérieux, un mélange surprenant. On y retrouve de l'électro, et au final la chanson me plait bien, mais je vous laisse juge.

Vidéo de DieAntwoordVEVO.

Liewe Maatjies, galère à écrire, et voilà aussi peut-être l'explication de l'accentuation de certains "r", le néerlandais euh, flamand (rose ou pas), bon, je dis ça sans savoir, en tout cas, ici c'est une belle balade, un titre plus calme, aux voix posées, pas foufou mais agréable à écouter. Surtout que Very Fancy arrive avec un son électro un peu bizarre, bon, le chant, le rap disons, rattrape un peu tout, mais nous sommes aussi sur un rythme assez lent, peut-être bien la chanson la plus mauvaise de l'album, sachant que le refrain pourrait être chanté par Justin Bieber.... j'y vais un peu fort mais bon, ça sent le truc mielleux.

Fish Paste par contre retrouve de bonne basses, avec aussi des percussions comme on les aime, un titre qui remonte le niveau qui commençait à faiblir, assez simple, la chanson reste efficace et s'écoute bien. $copie par contre semble reprendre un sample de Short dick men de 20 Fingers (qui devait déjà l'avoir samplé, mais à qui?), ah, euh, oui, bon, c'est un peu mieux que Very Fancy, mais rien de fou non plus, c'est pourquoi on passe vite à Beat boy, on y constate que Die Antwoord se compose de Yolandi, Ninja, mais aussi DJ Hi Tech, et là on y retrouve un son digne de la techno des années 90, un son électro calme, posé, avec un chant tout aussi posé dessus, oui, il y ces basses qui sont puissantes, mais bon, le titre n'est pas du tout désagréable, je ne surkiffe pas pour autant, une chanson moyenne quoi.

Par contre She makes me a killer, si je n'arrive toujours pas à comprendre toutes les paroles, possède un moment rigolo, quand Ninja ramène Selfie à la maison pour faire des choses, qu'il la présente à sa maman "hi Selfie", la mène dans sa chambre, et qu'elle refuse ce qu'il lui demande, j'ai pigé qu'il voulait une pipe et puis après mon anglais est trop limité, bref, c'est rigolo au début, avant que le refrain, fort sympa et entêtant n'arrive, on ne comprend pas si le chanteur a tué la meuf ou pas, ou si c'est juste qu'il est vénère, mais bon, on devine que c'est l'histoire d'un queutard quoi. La chanson possède une composition redondante mais agréable, je retrouve presque du Eminem là, je pense que après Enter the Ninja, c'est le meilleur titre de l'album.

Vidéo de xthefrog's channel.

Oui, il n'y a que le son, mais au moins vous pouvez juger. Le dernier titre dure environ 12 minutes, dont une grosse partie de silence, il sépare Doos Dronk et $O$, 2 titre moyens, même si le côté fête de la bière de Doos Dronk m'a fait penser à du Rammstein, bon, j'ignore si c'est de l'allemand, du néerlandais, du flamand, je pencherai pour la première langue. Pour parachever la ressemblance avec Rammstein, il y a de la guitare électrique lourde dedans, donc bon. Une chanson marrante, mais pas impérissable. $O$ est exclusivement électro, sauf sur la fin où des paroles susurrées viennent clore ce titre pénible, lassant même, voir inutile.

Et bien oui, malgré cet atypisme, on peut voir quelques inspirations, les Beastie Boys, Rammstein, l'esthétisme glauque d'un Prodigy, pourtant j'avoue que dans ma discographie, j'ai très peu de groupe de ce genre. Il y a aussi ce truc qui fait que tu dis pas que tu écoutes du Die Antwoord de peur que les gens te prennent pour un sataniste ou un truc du genre, les clips ne sont pas à montrer à tous, et pourtant leurs chansons sont intéressantes, agréables à écouter, et il y a peu de déchet dans ce premier album en fait. Évidemment je vous conseille d'abord de regarder les clips, d'essayer d'écouter les chansons, avant d'acheter cet album qui reste une belle surprise pour moi, même si je confesse n'écouter que Enter the Ninja et She makes me a killer. Sympa donc, j'aime bien.

@+

Publié dans Musique-Spectacle

Commenter cet article