Rush Hour 2

Publié le par Twinsunnien

Le DVD.

Le DVD.

Suite du même nom, Rush Hour 2 emboîte le pas de son aîné avec les vacances de Carter à Hong Kong. C'est toujours Brett Ratner qui réalise, on retrouve Chris Tucker et Jackie Chan, qui ont appris à se connaître, pour une sorte de buddy movie sur fond de Kung Fu et d'action, mais un peu moins présent quand même. Ce n'est pas le film le plus impressionnant de Jackie Chan, ce n'est pas le plus drôle, et pourtant il arrive à divertir malgré un scénario plus faible que le premier film, qui impliquait plus le (télé)spectateur émotionnellement parlant. Là ce sera juste une histoire de plaque servant à faire des faux billets de 100$ parfaits. Oh, il y a bien cette pseudo vengeance avec Ricky Tan, ancien co-équipier du père de Lee, sauf que bon, Lee et Tan doivent avoir le même âge ce qui fait un peu bizarre car l'antagoniste de notre héros parle du père de ce dernier comme un vieil ami, ou alors (instant raciste attention) comme il est chinois on n'arrive pas à deviner son âge (j'avais averti, c'est raciste). Le film est sorti en 2001, dure 1h33, et je l'ai vu au cinéma, oui, un des rares films de Jackie Chan que j'ai vu au ciné. Petite bande annonce, sachant que je l'ai vu en VF il y a quelque temps, et que là je l'ai regardé en VOSTFr.

Vidéo de nextmaneaser.

Donc ici, on inverse les rôles du premier film, Carter devenant le touriste et Lee le local. Seulement ce dernier ne pense qu'au travail ce qui énerve son ami américain qui veut du Moushouuuu, du massage tout ça. C'est surprenant, mais dans la tête des américains, la Chine = massages coquins j'ai l'impression. Donc on voit nos deux compères à HK, Carter se plaint, et là si vous n'aimez pas Chris Tucker, vous allez pleurer, car il est plus exubérant que jamais, parfois même lourd. Comme dans ce karaoké où il doit rester discret mais se retrouve à chanter du Mickael Jackson. Le tout se finira sur un échafaudage en bambous d'ailleurs. Puis vient la scène du salon de massage, pour le coup insultant les femmes, genre il est devant un buffet, mais bon, encore, disons que le salon est louche vu qu'il y a pas mal de pas gentils dedans. D'ailleurs nous aurons droit à un beau combat, montrant une fois de plus la complicité qui subsiste entre notre deux héros. Galipette, rythme dans les coups, humour pas mal présent, ça fonctionne bien, même si on sent encore une fois de plus une perte de qualité dans les combats, oki, c'était déjà effectif dans le premier film, mais là on le ressent encore plus. Déjà il y a assez peu de scène d'action en fait, on a plus affaire à des scènes d'humour, de comédie quoi. Quand Lee croit que Carter a sauté avec la bombe de son bureau, il y a une touche d'émotion, mais ne fonctionnant pas car nous savons que l'américain est vivant, en train de lutter pour éviter la mort à un poulet, c'est là que l'on sent le côté comédie un peu trop poussé. Si c'est plutôt drôle, ça déclenche un sourire surtout quand on constate que Carter a acheté le poulet vivant. En fait on sait que l'on est en face d'une comédie plus que d'un film d'action.

La déception sera d'autant plus grande que très vite nos héros retournent aux USA, c'est bien connu, à trop rester en Chine le public américain risque de ne pas apprécier le film. Direction L.A. où nous allons apprendre à connaître la belle Isabella (entrevue sur le bateau d'un riche), avec son tatouage Snoopy soit dit au passage. Celle ci bosse pour les services secrets américains, euh les gars, vous pouvez dire CIA, vous parliez bien de FBI dans le premier film, enfin bon, et donc elle va leur demander un coup de main pour retrouver les planches. Ce qui mènera nos deux héros à un restaurant chinois tenu par un afro américain, et cette blague d'une stupidité incroyable, "maître je sais plus qui de Beijing? - Non d'un quartier de LA (pardon, moi et les noms) - C'est normal, lol, ils sont frères, lol", je schématise, mais voilà grosso modo la conclusion de cette scène, assez désolante.

Bon, après on ira à Las Vegas, avec une scène limite homophobe mais bon, une fois de plus vu le niveau d'humour du film, nous ne sommes plus à ça près. Par contre le coup de Carter jouant le gagnant aux dés exubérant, ça fonctionne très très bien, surtout qu'on verra Jackie Chan faire des choses assez barges, je pense a ce passage à travers une grille, qui ne fut pas facile comme nous le verrons lors du bêtisier final, et l'idée de la bombe dans la bouche aussi, avec la recherche du détonateur, c'est assez drôle, bien fichu et ça donne une belle scène un peu folle. Par contre pourquoi la meuf devient une kamikaze à la fin? Peut-être histoire de finir sur une grosse explosion? Je ne comprends pas en fait, mais bon.

Vous m'excuserez de passer rapidement sur ce film, mais si à l'époque j'avais bien aimé, aujourd'hui je le trouve simpliste, et y voit pas mal de défaut, un fort racisme, mais aussi l'idée que les femmes sont des objets, et un brin d'homophobie, je crois que c'est notre époque actuelle qui me fait voir tout ce mal dans ce film qui se veut drôle, l'est parfois, mais peut aussi énerver les téléspectateurs. Il est indéniablement inférieur au premier film, trop simpliste dans son scénario, avec une pseudo vengeance bidon, une implication émotionnelle nulle je trouve, au moins on avait un peu peur lors de l'enlèvement de Su Han dans Rush Hour, ou on comprenait la honte de Lee devant le consul quand il met en péril sa fille, ici, rien, on voit Carter faire le con, dans son style exubérant qui énervera plus que dans le premier film. De plus on perd en action ce que l'on gagne en comédie pas drôle. L'idée de jouer la carte sexy avec Isabelle, mmmoui, pour faire bander le puceau quoi, dans Le Smoking c'est mieux amené et c'est moins vulgaire je trouve. Pour résumer, et c'est paradoxal, j'ai bien aimé, oui il est blindé de défaut, mais parfois l'humour fonctionne. Si l'action est moins présente, et malgré une moins grande vivacité de la part de Jackie Chan (en comparaison de ses films des années 70-80 et même 90), il y a de bonnes idées de combats, qui restent impressionnants malgré tout, on regrette juste que le personnage de Carter prenne plus de place que celui de Lee dans ce film en fait. Allez, à voir une fois. Dire que le troisième est pire.... enfin on verra ça bien assez tôt.

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

Aurelie 27/04/2017 13:26

Jackie Chan est un excellent acteur. Rush Hour 2 est aussi bien que son prédécesseur. Le personnage de Chris Tucker m’a fait beaucoup rire. De plus, les scènes d’action ont bien été orchestrées.