Rush Hour 3

Publié le par Twinsunnien

Le DVD.

Le DVD.

Ah, euh, oui, bon, vous allez me dire à juste titre que quand même, j'aurai pu éviter cet étron de Rush Hour 3, même en ayant parlé des 2 premiers, pas excellents, mais qui m'avaient bien plu. Sauf que, que voulez-vous, je reste français, et comme l'action se situe en partie en France, euh enfin à Paris hein, bah il me faut en parler. Car oui, en 2007, Brett Ratner et ses acteurs, Jackie et Chris Tucker, remettent ça. Carter est agent de circulation, toujours aussi excentrique, il chante en plein carrefour et forcément provoque un accident. Il en profite pour draguer, comme d'habitude, et nous reconnaitrons Sarah Shahi de la série Life, en conductrice. Donc Carter appelle son ami Lee, qui est en mission avec le consul Han, ce dernier va faire une déclaration importante. On constate que Lee lui, n'a pas perdu de grade. La situation va dégénérer quand un sniper va tirer sur l'ambassadeur, engageant une course poursuite entre Lee et le tireur, mais aussi un Carter qui se ramène tout penaud avec la voiture empruntée aux femmes qu'il venait d'arrêter. Dès lors, et on ignore par quel miracle, Carter et Lee vont reformer un duo, à travers une enquête qui les mènera en France.

Vidéo Vf de imineo Bandes annonces.

Alors si vous le pouvez, regardez le en VOSTFr, vu que la langue française est en partie utilisée ici, notamment lors de l'interrogatoire avec la nonne à l'hôpital. On retrouvera même Soo-Yung Han, la petite fille du premier Rush Hour ayant bien grandie. J'ignore si c'est le sous titre qui déconne ou pas, mais elle est professeure de Kung Fu (je pense plutôt élève mais bon), donc la femme est chinoise, du coup elle fait du Kung Fu. Et ceci n'est qu'un cliché parmi des milliards, sauf que là ce seront les français la cible.

Au bout de trente minutes poussives, même gênantes par moment, l'interrogatoire façon Jack Bauer avec une nonne, et le jeu sur le fait de ne pas dire d'injures, c'est lourd. Pas autant que Lee au Dojo, avec Mi et Yuu, prononcé comme le moi anglais (me) et le toi (you), hyper raciste, hyper lourde, cette séquence fera rire les partisans de Marine Le Pen, les autres trouveront ça raciste, à juste titre. En plus ça dure, ça dure, c'est d'une lourdeur affligeante. Pire, Carter ne montrera jamais de respect envers le maître des lieux, genre le mec se dit "à moitié" chinois et apprend la langue, mais il ne montre aucun respect à un grand maître. Putain le scénario et les dialogues ont été écrit n'importe comment, avec une forte dose de racisme, en se basant sur des clichés de folie. Enfin bon, ce n'est pas encore fini, car le pire reste à venir.

L'arrivée en France, avec un douanier joué par Roman Polanski, dont la fin de la scène offre un toucher rectal aux deux touristes. Quand en plus on sait que l'acteur réalisateur aime bien faire des choses avec des mineures, on se dit que là, la scène a encore plus de portée. Oh lalalala, c'est rigolo en plus, Carter et Lee marchent comme des canards. Mais putain, mais merde quoi. Arrive pire encore, le taxi français joué par Yvan Attal. Le pauvre. Il devait avoir besoin d'argent. Le personnage déteste la violence des américains, à toujours opprimer les faibles, à toujours faire la guerre. Il se retrouvera menacé par le pistolet de Carter, lui forçant à chanter l'hymne, une belle Marseillaise arrive, avant de se faire stopper par Carter obligeant le français à chanter l'hymne américain. Absolument incroyable et surréaliste, cette scène montre le niveau du film, un étron d'une puissance incommensurable. Sans rire, Jeff Nathanson, le scénariste, a un énorme problème avec les français. Enfin bon, 2007, ce sont encore les USA Bush Jr, donc rien de surprenant.

Bon qui dit Paris, dit musique à la con à l'accordéon. Putain. Dit aussi Tour Eiffel (qui verra le final du film s'y dérouler), l'Arc de Triomphe, les Champs Élysées, et surtout, les cabarets avec ses filles aux seins nus. On repense à ce que disait Carter dans l'avion "la femme française passe 34% de son temps nue". Putain. Ah, mais d'abord il y a le casino clandestin. Bim, course poursuite dans les rues de Paris, car si niveau enquête et situation classique, c'est caca, on espère voir un peu d'action. Oui, bon, c'est sympa mais sans plus, il y a des scènes impressionnantes, mais disons que l'on est tellement affligé par le scénario, que même de belles scènes d'action ne nous sortirons pas de la torpeur dans laquelle nous sommes.

Ah, le côté pas du tout sexiste de Carter dans le cabaret "vous, vous avez encore plus de talent", non mais c'est à s'étouffer. Moins lourd qu'un Owen Wilson dans les Shangai Kid, le personnage de Chris Tucker reste tout de même porté sur le kiki. Enfin bon. Et ce n'est pas fini, car non content d'humilier les français et d'en faire de même avec certains acteurs Yvan Attal et Noémie Lenoir, c'est Julie Depardieu, purée, non, mais tu fais quoi ici, c'est fou, tu étais bien dans Essaye-moi, pourquoi viens tu jouer la mégère française qui émascule son mari? L'appel d'Hollywood? Le manque d'argent? Je ne sais pas. Mais une fois de plus, une scène anti français gratuite, inutile dans ce film, qui l'est tout autant, inutile. Pfff, je n'ai même pas envie de continuer, pourtant j'ai omis de vous causer de Kenji le frère japonais de Lee, enfin frère d'orphelinat, Kenji est le méchant pas gentil. C'est un japonais donc il doit se battre à la fin avec un katana, logique, en plus tout ce bordel d'enquête c'est pour la liste des yakuzas afin de déterminer qui succédera au chef actuel. Donc on retrouve le combat en hauteur (ici sur la Tour Eiffel donc), et même le coup du drapeau de Shangai Kid 2, ici c'est un drapeau français qui sert de parachute. Ah, et on pige pourquoi le chauffeur de taxi français était aussi présent, vu que c'est lui qui sauve Lee et Carter à la fin. On retrouve le douanier qui est en fait commissaire, et qui fait le faux cul, comme semble l'être tous les français? Je ne sais pas, mais bon, concluons.

Si, dans ce mois consacré à Jackie Chan, je devais faire une liste des meilleurs films et une des bouses, Rush Hour 3 serait bien placé dans les bouses. Oui, vous allez me dire que c'est parce que je ne suis qu'un sale français, que je ne comprends pas l'humour américain. Sauf que ce racisme soit disant d'humour est aussi présent contre les chinois. En plus la partie comique est encore plus pourrie qu'un Shangai Kid (même si Chris Tucker énerve moins que Owen Wilson), c'est dire le niveau de caca du truc. Le scénario est à chier, et les scènes d'action ne viennent plus compenser le surjeu de Chris Tucker qui là est franchement énervant. Le film de trop je pense. Les 2 premiers Rush Hour se regardent, du moins je les aime bien, mais celui ci est une merde, à éviter, il ne possède même pas le côté drôle et touchant d'un nanar, c'est juste un film raté. Si vous voulez tout de même le voir, pour vous faire une opinion, essayez la VOSTFr, savoureuse pour les français. Rush Hour 3 est un des pire film que Jackie Chan ait fait. Je n'ai pas aimé.

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article