Buffy, tueuse de vampires

Publié le par Twinsunnien

Le DVD.

Le DVD.

Ha ha, dans le cadre de cette semaine spéciale Buffy contre les vampires, il fallait bien arriver au film qui posa la première pierre. Réalisé par Fran Rubel Kuzui et sorti en 1992, bon, il faut lui reconnaître comme unique intérêt de nous montrer un personnage de Buffy déjà pas mal finalisé dans la tête du scénariste de ce film, à savoir Joss Whedon.

On y retrouve tout de même des noms aujourd'hui connus, je pense à Donald Sutherland, Hilary Swank ou même David Arquette. Bon, de quoi s'agit-il. Merrick (Donald Sutherland) recherche depuis longtemps celle qui remplacera l'ancienne tueuse de vampires afin de l'entraîner, seulement sa recherche a pris du temps, la faute au fait qu'il s'agisse cette fois ci d'une jeune ado superficielle et particulièrement indisciplinée. L'urgence est pourtant de mise, Lothos, un vampire puissant, est sur le point de recouvrer ses forces, et il compte bien pratiquer son sport favori depuis des années, voire siècles, la chasse à la tueuse. Moui, je m'y prends mal pour le synopsis, mais grosso merdo c'est ça. Déjà, sachez que malgré son titre, il ne s'agit pas d'une genèse de la série. Oki, on retrouve l'idée du watcher (observateur qui doit assister et entrainer la tueuse), le nom est là, il s'agit d'une blonde athlétique, et le brin d'humour propre à la série est déjà là. Et si dans la série il est bien question de son ancien lycée à L.A., n'oublions pas que dans le film c'est la dernière année du lycée ce qui prendra trois saisons à la série comme nous l'avons vu hier. Mais petit trailer, en sachant que j'ai vu ce film en VOST.

Vidéo en VO de 20th Century Fox.

Car le voir en VF ajoute au côté série B du truc, voire pire, on se croirait devant un téléfilm, une photographie trop claire, un humour souvent pas drôle, la mort du bras droit de Lothos, absolument affligeante, volontairement parodique et exagérée (il reviendra dans le générique de fin d'ailleurs), très peu de sang, mais bon la série ne donne pas trop dans l'hémoglobine. En fait, le soucis est là, on a tendance à trop comparer ce film à la série, hors si certains points sont commun, j'estime que c'est une erreur de procéder ainsi. Ici les vampires volent et flottent dans les airs... oui, je n'ai pas compris d'où ils sortent ça mais bon. Ils ont un teint blanc genre j'ai sniffé de la poudreuse en plongeant la tête dedans. Et si par moment la réalisatrice joue avec les codes des films d'horreur (comme le fera la série plus tard), l'ambiance n'est jamais inquiétante, plus rigolote qu'autre chose.

Pire, l'ensemble générale ne convainc jamais. Entre la réalisation mal chiée, le jeu des acteurs absolument incroyable de légèreté, la musique très peu présente, et mal pensée quand elle est là, argh, comme je l'ai dit la photographie digne d'un téléfilm et trop claire, bref, c'est un amas de défauts qui se présente face à un téléspectateur affligé par tant de manque de sérieux.

Franchement, je vais spoiler, mais la mort de Merrick, franchement. Donald Sutherland est quand même un grand acteur, mais cette mort, puis l'absence totale d'émotion du score comme des autres personnages, le fait que l'acteur doive tenir le pieu aussi, bref, c'est affligeant et ça montre bien pourquoi ce film est loin d'être bon. Je vous ai déjà causé de la mort de ce vampire, bras droit de Lothos (qui perd son bras gauche d'ailleurs.... pas Lothos, le vampire qui assiste celui ci... je m'embrouille lààààà), on se dit que c'est bon, Buffy a fait le job, mais non, il surjoue, mais genre surjoue à fond, on croit même pendant un moment qu'elle n'a pas touché le cœur, il met dix plombes à s'effondrer et donne un côté volontairement comique à cette scène, sauf que c'est tout sauf drôle.

Qu'est ce qui sauve ce film? L'idée du changement de personnalité de l'héroïne, vraiment tête à claque, fille de bourge superficielle, qui se retrouve devant une grande responsabilité qu'elle ne veut pas. Se retrouve exclue par ses amies, considérée comme une bête de foire. Qui ne trouvera un allié qu'en la personne de Pike, qu'elle insultait si peu de temps avant. On peut déjà y voir un mal être de l'adolescence et la vie lycéenne très délicate à passer. Que dire aussi de ce proviseur, totalement dépassé par les événements, qui donnera des heures de colle aux vampires morts tant il est incapable de faire autre chose, son discours final à la télé est d'une hypocrisie incroyable, et on sent le personnage déboussolé. Il y a aussi l'ancien petit ami de Buffy qui va coucher avec une de ses anciennes amies "tu ne me donnes pas ce que je veux (du sexe)", argh, c'est dépeindre un bien sombre tableau des mâles ado, mais d'un côté pas si loin du compte.

Car si le script rend le film un minimum intéressant, ne comptez pas sur les effets spéciaux, gores ou autres astuces pouvant rendre le film attrayant. Il n'y a rien de tout cela, tout juste un vampire qui flotte devant la fenêtre de Pike. Les chorégraphies sont plus proches de la gymnastique que du sport de combat, et voir les acteurs vampires contraints de garder leurs mains sur le pieu pour faire croire qu'ils sont touchés est effrayant. Pourtant, comme je l'ai déjà dit, on se régalera de voir que le personnage de Buffy Summers est bien installé dans l'esprit de Joss Whedon, entre phrases rigolotes (mais parfois lourdes) durant le combat, les qualités athlétiques de la jeune fille, son rejet de cette responsabilité, sa volonté d'être intégrée dans ce groupe de lycéen, sa vie de famille pas facile à gérer, les répliques comiques quand elle constate une incohérence "vous voulez que je vienne avec vous au cimetière pour tuer des vampires?", bref, l'univers est en parti là, et ce 5 ans avant la série. Bon, je vais déjà conclure.

Si Kristy Swanson ne se débrouille pas trop mal (si on oublie son jeu parfois bof), on constate que Sarah Michelle Gellar (SMG) par sa connaissance des arts martiaux (l'actrice pratique le taekwondo) donne mieux vie à cette héroïne. Mmmh, oui, en gros on préfère SMG, mais pour autant il ne faut pas blâmer Kristy Swanson, qui se retrouve dans une production loin d'être de la qualité de la série, plus gymnaste qu'autre chose, elle s'en sort pas trop mal, surtout en sachant que l'on connaît la série. Si ce film ne fait pas office de début à la série, car il a trop de choses ne collant pas, on constate avec plaisir les petits traits de caractères de l'héroïne, mais par contre pour le reste, à savoir la réalisation, la photographie, le jeu des acteurs, tout est à jeter, et dire que le film aura 25 ans cette année, donc la série 20 ans, ouch. Un film à voir pour les fans de la série, les autres passeront leur chemin, surtout ne le regardez pas en VF, ça le rend encore plus mauvais bichette ^-^. J'ai pas aimé le film dans son ensemble, juste les points communs que je pouvais trouver avec la série.

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article