Don't breathe

Publié le par Twinsunnien

Image de www.allocine.fr.

Image de www.allocine.fr.

Voilà un petit film d'horreur que j'ai hésité à voir, puis le code spécial wuaki (je vous explique pas à nouveau, en gros j'ai droit à un film en VOD pour 0,01€ par mois via priceminister) m'a convaincu, tout comme Green Room, j'ai décidé de l'utiliser pour voir un film de genre, au pitch simple. Rocky a une vie minable à Detroit, ville ravagée par le chômage comme on peut le savoir, avec Money son mec et Alex un ami d'enfance, ils font des cambriolages afin de subsister. Un jour Money apprend qu'un coup facile rapportant du cash peut être fait, Rocky y voit le moyen de sortir sa petite sœur de cette vie de merde pour aller au sud, vers la Californie. Seulement ce cambriolage a lieu chez un ancien militaire, devenu non voyant et ayant perdu aussi sa fille dans un accident de voiture, provoqué par une fille de riche, ce qui explique qu'il aurait 300 000$ en cash chez lui. On devine aisément que le huis clos à venir sera asphyxiant. Ce film est sorti en 2016, et il est réalisé par Fede Alvarez qui s'était chargé du remake de Evil Dead, que je n'ai pas encore vu par ailleurs. Bande annonce.

Vidéo de CineActu.

Donc les personnages sont introduits par un cambriolage tranquille, on découvre Rocky, Money et Alex. Ce dernier obtient les clés mais aussi le moyen de désactiver les alarmes à l'insu de son père qui bosse pour une agence de sécurité. Les 3 amis vivent de petits larcins, sauf que Money veut plus, c'est alors qu'il entend parler d'un aveugle vivant reclus et blindé aux as. Il se trouve que sa maison est (de comme par hasard) protégée par la société du père d'Alex, et que (re-de comme par hasard), Rocky n'en peut plus de subir sa mère et veut offrir une plus belle vie à sa petite sœur. Au début réticent, Alex est d'accord pour faire le coup. Mieux, il ne voulait pas les suivre en Californie mais a changé d'avis devant la vie misérable qui se profile à Detroit.

Dès lors nous voyons Money étudier la situation, parfaite en fait. Un quartier abandonné, une victime non voyante, bon, la victime possède bien un chien, mais rien d'insurmontable. Le soir même voilà nos trois amis partis pour faire le coup. Et après un petit imprévu (il y a plus de serrure que prévu), tout ce petit monde entre dans la maison, sans faire de bruit. Ah, je repense à cette phrase débile de Money (qui se fera reprendre par Alex d'ailleurs), "il n'y a pas de lumière, il doit dormir", oui, bien sûr, un non voyant a besoin de la lumière pour se déplacer la nuit.

Après une découverte des lieux à travers une sorte de plan séquence malin, même si c'est hyper sombre quand même, avec un début de tension car les cambrioleurs doivent rester discret. Alors quand ils découvrent une porte verrouillées avec un cadenas, c'est forcément là qu'est l'argent. Money est bien équipé, pire, il a apporté une arme, ce qui fait peur à Alex, car cambrioler une maison avec une arme permet au propriétaire de se défendre, et ça c'est très dangereux, surtout chez un ancien militaire. C'est à cause du fait que la victime est militaire que Money s'est armé. Et alors qu'Alex quitte la maison, et que ceux restants s'apprêtent à ouvrir la porte, le résident arrive, le chloroforme a fini de faire effet, et là, ça bascule dans l'horreur, car la victime n'est pas si faible que ce que son handicap laisse penser, et la situation va s'inverser.

Le film ne dure que 1h30, et pourtant on a droit à plusieurs phases, la présentation des personnages, un peu clichés (Money est la petite frappe qui vise haut, Rocky cherche une vie meilleure), mais auxquels nous arrivons à nous attacher, il y aura même quelques jump scare bien placés, plutôt efficace. Le personnage de l'aveugle est inquiétant, taciturne, asphyxiant les personnages (pour éviter de se faire repérer par le bruit de respiration, d'où le titre du film), les scènes d'horreur pure ne sont pas ultra nombreuses, mais diablement efficaces. En plus on découvre des choses sur cette maison et son propriétaire, glaçante. J'ai eu la nausée lors de la scène de la pipette, vous pigerez, c'est obligé. Donc le film passe d'un home invasion a un survival, pour se clore sur un film de vengeance, d'ailleurs le film se déroule en grande partie dans la maison du non voyant, ce qui n'empêche pas un aparté rappelant furieusement Cujo, grosse scène de tension. Avant de revenir à zéro, je me suis pensé ça "retour au point de départ" et si la façon dont le film se clôt peut se deviner, la fin est un poil bizarre je trouve, je me risquerai pas de spoiler, mais je n'ai pas compris le lieu en fait. Enfin passons.

Pas aussi violent ou jouissif qu'un Green Room, Don't breathe reste efficace, bon, on trouvera bizarre d'avoir un personnage peu loquace qui va révéler ses intentions à l'entame de la dernière heure, avec la scène de la pipette bien dégueulasse (mais pas dans le sang contrairement à ce que vous pensez). La violence arrive par bribe, mais est impressionnante, les personnages prennent cher (ou décèdent carrément), et on sort du film en ayant l'impression d'avoir passé un bon moment. Bon, par contre je ne trouve rien de foufou dans le jeu des acteurs, c'est efficace mais sans plus, tout comme la réalisation. Mais qui je suis pour juger hein? J'ai vu ce film en VF, et n'ai pas envie de le revoir, même pour le voir en VO. En fait c'est le film d'une fois si j'ose dire. On passe un très bon moment, on se retrouve un peu tendu sur certaines scènes, dégouté par d'autres, j'ai aimé la scène rappelant Cujo, mais sinon rien de transcendant. Il y a une certaine tension, mais bon, le téléspectateur que nous sommes n'angoissera jamais en fait, il faut dire que si on s'attache aux personnages, ils restent des voleurs, donc bon, si ils y passent on s'en fout un peu. Mieux, même quand le méchant s'avère odieux malgré son handicap, on se moque encore du destin des jeunes voleurs. Sauf la scène du chien et de la voiture, bah on angoisse jamais, du coup je suis mitigé. Un film à voir une fois, par curiosité, mais pas le film d'horreur ultime. Moyen quoi.

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article