3 minutes pour comprendre - Les 50 plus grands mécanismes du cerveau

Publié le par Twinsunnien

Le livre.

Le livre.

Voilà longtemps que je n'avais point abordé cette série de livres vulgarisant des concepts complexes. Comment je cause bien, on dirait que ça me rend plus intelligent. On ne dit pas "comment je cause bien" ? Mince, j'aurai pu faire une introduction parfaite et me voilà le plantant à la deuxième phrase. Chapi Chapo comme le dit la chanson. Cette fois ci c'est Anil Seth qui nous propose de plonger dans un organe vital, dont on suppose que certaines personnes l'ont atrophié, ou alors absent, et pourtant, c'est impossible. C'est le cerveau qui nous fait bouger, c'est lui qui nous permet de réfléchir, oh putain, c'est de plus en plus con ce que je dis ou bien, c'est aussi lui qui défini notre personnalité, notre perception du monde, bref, sans cerveau on meurt. Après autant de connerie, ceux qui sont restés, déjà je vous en remercie, et puis on va voir si ce livre permet vraiment de comprendre le fonctionnement de l'organe dont on ignore énormément de chose

J'ai acheté ce livre à France Loisirs, quand je sais pas quoi prendre j'achète ça, et si certains thèmes ne sont pas top, là, le coup du cerveau est passionnant. Déjà, c'est bien écrit, on pige en grande partie ce que sont les neurones, les Axones, les Synapses, la matière grise, ou blanche, l'hypopotamus, tatamus, merde, l'Hippocampe en fait, enfin bon, en diverses parties, on découvre aussi les maladies du cerveau, comment il fonctionne, la conscience, le truc qui troue le plus le cul c'est que, sans s'en rendre compte, on pense au geste avant de la faire, il y a une histoire de faux libre arbitre là dedans, je vous assure que c'est bien expliqué et que ça amène à la réflexion.

Il y a aussi, comme d'habitude, des biographies express de grands chercheurs ayant permis d'avancer dans l'étude du cerveau, point de femmes ici, ce n'est pas une remarque misogyne, c'était juste pour préciser, pardon. On aura aussi un lexique avant d'entamer chaque partie, permettant de comprendre certains termes compliqués, parfois les mots se répètent, mais comme il est dit au début, c'est parce que l'on peut aborder la lecture de ce livre comme on le souhaite. Moi je dis que c'est débile de commencer par la fin, mais certains préféreront faire ainsi parce qu'ils ont l'habitude de lire des mangas et que les mangas c'est trop génial (comme le cheval) et que voilà il faut commencer par la fin. Putain. J'ai donc lu ce livre dans le sens européen du terme, voilà qui ne veut rien dire, c'est pour cela que je l'écrit.

Ensuite, le procédé, un texte que l'on lit en 30 secondes (ou un poil plus quand on bloque sur un mot compliqué), avec une image permettant de faciliter ou de vulgariser, le truc. Un tout pitit texte lisible en 3 secondes, d'une ou deux phrases, résumé grosso merdo. Il y a aussi des biographies ultra speed, de gens importants, que je ne lis jamais, de toute façopn je ne retiens pas les noms. Et enfin, un texte court, qui permet d'approfondir la réflexion, texte en 3 minutes car il force à aller chercher des informations en dehors du livre, idem, je n'ai jamais testé le procédé, mais si le sujet est très plaisant, ça doit le faire.

Ce qui est prenant ici, c'est de voir la façon dont l'humanité a cherché à comprendre cet organe, allant à tâtons notamment via la Phrénologie qui consistait à observer les bosses du crâne pour déterminer la personnalité et les capacités mentales, or aujourd'hui cette méthode est discrétidée, non, discréditée, là, mot écrit dans le livre c'est pour ça que ça sonne savant, et pourtant cette méthode a permis de constater qu'effectivement, les différentes tâches étaient accomplies par diverses parties du cerveau, un peu au pif mais quand même. Le principe des tests sur personnes épileptiques, montrant où se situe la parole, enfin bon, je n'ai pas tout retenu mais il s'avère passionnant. Par contre mon cerveau il n'a pas aimé que je réfléchisse sur son existence, preuve que j'en ai un.

Oui, je suis arrivé à sortir de ce livre en ayant un peu mal au cerveau, mais ça c'est parce que je n'aime pas trop tout ce qui touche à la médecine tout ça, quand quelqu'un me parle d'une opération, c'est comme si je la subissais moi-même, trop d'empathie ou de sensibilité, je l'ignore, mais je n'aime pas ça la médecine, limite je suis hypocondriaque, non, quand même pas, mais limite. Et tout ceci est défini par mon cerveau, ma façon de penser, ma perception du monde, cette timidité maladive qui m'empêche d'approcher un membre du sexe opposé qui me plait, oui, bon, dire d'une femme que c'est un membre du sexe opposé n'aide pas non plus, mais tout ceci vient de mon cerveau, et fait de chacun de nous quelqu'un d'unique, entre expérience et perception donc. Et ce livre, sans faire de vous un neurologue, fô pô pousser non plus, vous en apprend juste ce qu'il faut pour ne pas vomir, et pour vous sentir moins con. Bien écrit, tout en vulgarisant quelque chose de pas simple, si un jour vous êtes intrigué par ce qu'il se trouve dans votre boîte crânienne, et bien avant de vous trépanez, avant d'ouvrir la tête de votre voisin, lisez ce livre, vous en apprendrez pas mal. J'ai bien aimé.

@+

Publié dans Livre - BD - Manga

Commenter cet article