Big Brother / Miracles

Publié le par Twinsunnien

Le DVD.

Le DVD.

Ha ha, re-surprise, yé bé, vous êtes des couche-tards dites moi, bon, vu l'heure vous avez deviné que ce film sera le tout dernier de ce mois spécial Jackie Chan. En effet, j'avais été intrigué quand dans le documentaire My Story, j'ai entendu parler de Miracles. Et si on lit le boitier du DVD? Ce serait le film le plus abouti de la carrière chinoise de Jackie Chan. Oui, pourquoi pas après tout. Devant les critiques assez acerbes disant qu'il n'a aucun talent pour la réalisation, l'acteur aux multiples facettes a décidé de mettre le paquet sur ce film, de montrer ce qu'il était capable de faire. Dans My Story il est dit qu'il a tenté des plans audacieux, avec des décors somptueux, tout comme les costumes, et une certaine classe générale. La bande annonce vue sur le DVD de Shinjuku Incident m'avait convaincu de voir ce film, du coup je me suis pris à en attendre beaucoup. Alors survendu ou pas? Nous verrons cela après le trailer. Film vu en VOSTFr pour info.

Vidéo de awesomefilmtrailers.

Alors déjà niveau nom, le film en possède plusieurs, Big Brother, Miracles et The Canton Godfather. L'action se déroule dans les années 30, et l'on voit un jeune homme à la recherche d'un boulot. Alors que le (télé)spectateur devine qu'il s'agit d'une arnaque (depuis quand il faut payer pour avoir du boulot?), notre héros tombe dans le piège d'un arnaqueur et se retrouve sans le moindre sou. Il va cependant acheter une rose à une marchande de fleur, ce qui va lui porter chance. Par un curieux hasard il va se retrouver à la tête de la mafia locale, ayant toit, vêtement et argent à foison.

Et c'est là que l'on devine que le film abouti est plutôt embouti, oh putaing, je voulais la faire celle là, jeu de mot de merde, mais je le fais quand même. Car si au dos du boitier il y est dit "burlesque", c'est tout à fait ça. En fait ne cherchez pas le drame ici, c'est une comédie d'action, enfin bon, ce sont 2 belles scènes d'action avec de la comédie au milieu. Le problème c'est que le burlesque, le comique, prend les 3/4 du film. Je vous gâche le plaisir, mais comme une comédie française, les meilleurs moments sont dans la bande annonce. Hein? Je ne raconte pas l'histoire comme d'habitude? Bah déjà il est tard, et puis franchement je m'emmêlerai les pinceaux. Oui, vous avez l'habitude je sais, mais là il y a l'histoire des clans, puis de la vendeuse de rose et du commissaire. Le tout se mêle, se démêle, et ce n'est pas complexe à comprendre, mais je n'ai pas envie de vous raconter l'histoire en fait.

Parce que si le film part sur les chapeaux de roues (purée, l'expression à la con), avec des combats dynamiques et spectaculaires, très vite le tout se calme. Le personnage de Jackie Chan va prendre les commandes de la mafia locale en ne cessant de suivre les conseils de Hoi, le héros est incapable de prendre une décision par lui-même. Et donc déjà, le mec doit faire ses preuves comme chef, donc ça fait un bras de fer en trichant, ça tatane ses hommes de façon impressionnante, et puis voilà. Après il transformera le restaurant ou bar dont j'ai paumé le nom Rex je crois ou un truc du genre, Ritz, voilà c'est ça, donc le Ritz devient un cabaret.

Voilà voilà. Une artiste est engagée, fille d'un homme de main de l'ancien chef mafieux. Pour payer les dettes de son papa elle va donner des représentations gratuites donc, enfin un truc du genre. Non mais je dois pas raconter, je ne sais pas faire. Après il y a une question de lutte pour le pouvoir avec Dung et machin là, bordel, les noms et moi. Enfin bon, le héros a pris pour habitude d'acheter une rose porte bonheur à la même vendeuse, qui cette fois ci est introuvable. En plus ça va mal tourner, et là autre scène de baston excellente. Là il n'y a rien à redire sur les chorégraphies, Jackie Chan sait ce qu'il fait et le (télé)spectateur en prend plein les yeux.

Après ça blablate, nous avions découvert le commissaire joué par un des Five Stars, Richard Ng si je ne dit pas de connerie. On retrouvera même Bill Tung, le supérieur de Jackie Chan dans les Police Story. Enfin passons. Donc voilà. Ah oui, ensuite la dame qui vendait des roses va recevoir une lettre de sa fille, bon, elle lui mentait sur son statut social, mais là, la lettre lui apprend une mauvaise nouvelle vu que la dame s'effondre dans la rue, et là on se dit que c'est bien une comédie dramatique car on imagine le pire. Ben non, c'est juste sa fille qui dit arriver pour présenter sa belle famille à sa maman. Cette dernière lui ayant menti tout du long, le héros va mettre en place un plan pour faire croire à la belle famille que madame Rose est riche et célèbre, quitte à enlever des journalistes un peu trop empressés d'interroger le beau papa qui est un millionnaire chinois en fait.... et donc en fait le film nous montre le plan mis en place par Jackie, sa copine meneuse de revue et son bras droit/conseiller pour aider la dame aux roses.

Oui, c'est là qu'est le problème, car si c'est assez drôle, on délaisse longuement la tatane. Oui, niveau réalisation il y a des plans impressionnant, que l'on devine usant de grues ou de steady cam, des plans séquences agréables et fluides, bref le réalisateur/acteur/cascadeur a mis le paquet sur ce côté là. Le problème c'est ce scénario insipide en fait. Simple petite histoire de mensonge et de tentative de couverture d'un personnage. Sur la fin ce sera le retour des combats, avec la mafia toujours présente, mais en vérité on a l'impression que cette partie mafieuse n'est là que pour justifier la présence de combat dans la bande annonce, c'est assez désolant en fait.

Alors non, Big Brother n'est pas un mauvais film, niveau réalisation je pense que Jackie Chan offre effectivement sa prestation la plus aboutie, oui les combats sont spectaculaires, mais pas plus qu'un Police Story, Le marin des mers de Chine ou Opération Condor. Non, là où ça pêche, ça fait bizarre, c'est ce scénario pas débile, mais porté sur le burlesque, qui fonctionne par moment (j'avoue avoir rigolé devant certaines situations), mais qui montre que la bande annonce survend ce film. Pourtant niveau décor, costume, acteur, c'est propre, même impeccable, sorte de grosse production de Hong-Kong quoi. C'est juste ce problème de communication autour du film, l'action prend à peine 25% du film, mais presque 90% de la communication, résultat on est surpris quand on constate être plus en face d'une comédie que d'autre chose. Pas le meilleur Jackie Chan, mais un joli film tout de même. Disons que j'ai été déçu par le manque d'action alors qu'on me l'avait vendu comme un film fou. J'ai quand même bien aimé.

@+

Publié dans Cinéma

Commenter cet article