Les gardiens de la galaxie vol.2

Publié le par Twinsunnien

Image de www.allocine.fr.

Image de www.allocine.fr.

Ah, il aura fallu patienter 3 années pour voir la suite de l'excellent Les gardiens de la galaxie, toujours avec James Gunn aux commandes. Oui, j'ai attendu ce film impatiemment, tellement que j'ai expérimenté le cinéma un jeudi soir, ah ben, le lendemain de sa sortie nationale en plus (qui est le mercredi 26 avril 2017), un soir neigeux.... oui, de la neige et du froid fin avril, enfin bon, j'ai essayé, et c'est assez chiant en fait. J'ignore si c'est parce que c'était pendant les vacances scolaires, ou la faute au temps, mais il y avait du monde (bon, la salle n'était pas bondée non plus), et je n'ai pu éviter les bouffeurs de pop corn (ça pue le pop corn je trouve), et ceux ayant la bouteille d'eau, la barre chocolatée dont l'emballage est bien bruyant. Je ne pige pas, les gens quand ils vont au cinéma ils ont peur d'être assiégé ou quoi? C'est limite si il n'y en a pas prenant slip de rechange quoi.... enfin bon, tout ceci n'entacha en rien mon expérience, je commence à être rodé à ce genre de boulet au ciné. Petite bande annonce.

Vidéo de FilmsActu.

Le premier film avait été une petite claque pour moi, je l'avais vu sur le tard, en BluRay, et en VOSTFr, donc oui, je refais mon lourd, mais j'ai été un peu choqué par la VF, qui me semble un cran en dessous, la voix de Rocket ne passe pas mais bon. Le film s'introduit de façon géniale avec un combat épique, mais vraiment épique, qui se retrouve en fond d'un autre combat plus... petit. On suit le super mignon choupinou Baby Groot qui se bastonne contre des petits monstres, avec sensations fortes à l'appui (sur fond de musique des eighties géniale), et on voit en flou l'énorme lutte de Gamora, StarLord, Rocket et Drax. Même si la caméra tremble, on y ressent de bonne chose, de plus le côté combat ridicule mit en avant, offre un décalage pas dégueulasse je trouve, dans l'esprit du premier film. En toute fin de chanson on retrouve le final du combat épique, avec un Drax toujours aussi con.

Donc là nous allons découvrir une nouvelle race, dorée, qui ne veut pas sacrifier les leurs à chercher des batteries ou chais plus quoi. Rocket leur en piquera quelques unes, ce qui vaudra la première bataille spatiale du film, dégueulasse. C'est mal filmé, on pige rien, et là on a un peu peur, alors que le premier film était propre, là c'est tout pour le spectacle donc on filme mal. Façon Michael Bay. C'est dommage car le côté comique Rocket/StarLord fonctionne je trouve, ce qui ne sera pas tout le temps le cas de l'humour de ce film, j'y reviendrai brièvement plus tard.

Donc suite à une tentative de fuite, nos gardiens échouent sur une planète. En fait ils ont pu s'échapper grâce à un homme mystérieux, tout petit comme le dit Rocket. Cet homme rejoint le vaisseau échoué, et révèle son identité, c'est le papa de StarLord. Et il lui explique des choses, son passé avec la maman de notre héros, puis l'emmène sur sa planète perso. Gamora et Drax se joignent à StarLord alors que Rocket, Baby Groot et la prisonnière Nébula (sœur de Gamora, il faut avoir vu le premier film pour bien piger le truc) reste sur la planète.

Pendant ce temps les êtres d'or engagent Yondu, là aussi mieux vaut avoir vu le premier pour bien comprendre les liens entre lui et StarLord, offrant une petite apparition de Sylvester Stallone (qui reviendra à la toute fin du film). Yondu doit retrouver StarLord et son équipe pour livrer tout ce monde au bidule doré. Oui, je n'ai pas saisi le nom de ce peuple, je m'en moque, et pourtant ils reviendront dans un épisode 3, comme la fin l'annonce. Ouip, je spoile, mais ceci n'est pas trop méchant je pense.

Donc, alors que StarLord (Chris Pratt, il faudrait ptet que je cite les acteurs, attention passage reloud à venir), arrive sur la planète de papa Ego (Kurt Russel) avec Drax (Dave Bautista) et Gamora (Zoe Saldana), on découvre Mantis (Pom Klementieff), sorte de servante de Ego, euh en vérité on découvre ce personnage dans le vaisseau menant tout le monde sur la planète d'Ego, mais je n'ai pas eu le temps d'en parler. Et donc là c'est chiant, Ego nous explique des trucs, des machins, on s'emmerde quoi. Pendant ce temps, le vaisseau échoué est attaqué, malgré une lutte acharnée, Rocket (Bradley Cooper en VO pour la voix, Alexis Victor en VF) et Baby Groot (Vin Diesel aussi pour la voix en VO, Guillaume Orsat en VF) deviennent prisonniers de Yondu (Michael Rooker, et je pense avoir fait un tour sympathique du cast), seulement ce dernier verra son équipage se rebeller grâce à Nébula (Karen Gillan, je n'avais pas fini avec le cast en fait), donc on se retrouve sur le vaisseau des Ravageurs, avec un nouveau chef au surnom ridicule, que j'ai oublié et qui fera marrer Rocket. Baby Groot devient une mascotte maltraitée, et aidera Yondu et Rocket à s'échapper, euh, aidera, en fait non mais vous verrez comment ils s'échappent. Une fois de plus on nous offre un humour jouant sur la stupidité de Groot, mais ce n'est pas trop gênant.

Donc alors que la partie "Ravageurs" est sympa, avec Nébula s'échappant pour aller buter sa sœur, on retrouve cette dernière en train de se faire draguer par StarLord. Ce dernier apprendra le plan de son père, pendant que Gamora se méfie énormément de Ego. Je spoile, mais c'est à juste titre, Ego étant en fait le grand antagoniste du film, et c'est là que ça déçoit en vérité. Le mec est un dieu (avec un petit "d" comme il le dit si bien), mais se retrouve à être le méchant du film. La réaction de Quill est normale quand il veut se rebeller contre son père. Enfin bon, je m'arrête là, au final l'équipe des gardiens de la galaxie se retrouve, avec des membres en plus, pour une lutte finale (rien de communiste là dedans) grandiose et mieux filmée que ce que l'on a vu au début.

Par contre on sent que l'humour est balancé là. En fait le film se veut classique dans sa construction, on sent que c'est Marvel, les plans classes l'attestent, on veut faire un film de super héros, sauf que esprit des gardiens oblige, il faut un peu d'humour, et on nous balance ça à la gueule, comme pour te dire "vas y rigole maintenant", un exemple étant sur la fin, quand la caméra tourne autour de nos héros, prenant une pose et offrant une image iconoclaste, un truc transpirant le charisme, et que d'un coup, Mantis se prend un rocher sur la gueule et Drax lui dit "fait attention Mantis" en retard. Il y a cette volonté de briser les codes classes du film de super héros, mais c'est très mal fait. Dans le premier film nous n'avions pas cette sensation que l'humour était balancé comme si les scénaristes avaient oublié d'en mettre. On a l'impression d'assister à des gags voulant faire rire les gosses de 10 ans mais ne fonctionnant pas sur des ados ou adultes. Ceci est très dommage, surtout que le dimanche suivant j'ai regardé vite fait le début du premier film qui passait à la télé, et j'ai pu constater la différence de traitement de l'humour. Comme quand Groot vole la batterie dans la prison au moment où Rocket dit qu'il faut faire ça en dernier, si vous avez vu le premier film vous me comprenez.

Et pourtant, malgré un antagoniste dont je n'ai rien compris (il existe depuis des millions d'années et est pourtant près à sacrifier son fils qu'il a mis tant de temps à créer), pourtant impressionnant quand il s'agit de l'affronter, c'est aussi cet humour mal mené, du moins moins bien mené que dans le premier, qui déçoit. Et je ne veux même pas parler du dernier quart d'heure, à chier, on en fait des plombes pour un personnage mort, terminant le film par une sensation funeste, même si le futur combat contre un nom de monstre qui doit dire quelque chose aux fans de la BD originale, le futur combat donc, s'annonce alléchant. On trouve des trucs sympas, Howard the duck apparaît rapidement, tout comme les Ravageurs à la fin qui s'avèrent être, comme le souligne l'article wikipédia du film, un méchant clin d'œil à l'équipe originale des Gardiens de la galaxie (de 1969).

Je n'ai pas vu passer les 2h15 du film, malgré un soucis de réalisation dans la première bataille spatiale, une lutte familiale chiante en vérité (Quill vs Ego, la lutte la plus risible restant Gamora vs Nébula "je n'avais pas le choix"), et un humour trop gamin et semblant être posé là, comme un cheveu sur la soupe (la déformation des personnages quand ils s'engagent dans une succession immense de saut, que je juge inutile, juste bonne à faire rire les gamins), et bien oui, malgré ces défauts là, le film reste un spectacle efficace, on retrouve avec plaisir les personnages du premier film, en ajoutant des nouveaux tout aussi sympas (on pourrait croire Mantis inutile, mais elle est plus touchante que ce que l'on peut penser), on trouve beaucoup d'action, de l'humour drôle par moment (quand Rocket demande du ruban adhésif à StarLord en plein milieu du combat final) et un approfondissement des personnages cool, bien que lourd. Je trouve ce film inférieur au premier, la faute à cet humour inconstant, posé là par moment, puis un antagoniste dont on ne comprend pas le but en vérité. Cette suite reste un très bon divertissement, sur fond de son des années 80 super sympa (dommage que les paroles n'aient pas été sous titrées pour une chanson vers la fin), mais pas une tuerie non plus. J'ai aimé, sans être surpris, ni déçu, je ne m'attendais pas à prendre la même baffe que pour le premier aussi. Par contre il vaut mieux avoir vu le film précédent, ce n'est pas obligatoire, mais c'est plus facile de comprendre certains liens ainsi. À voir.

@+

Le ticket.

Le ticket.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article