Nino Ferrer & Leggs - Nino Ferrer

Publié le par Twinsunnien

Le CD.

Le CD.

Donc nous allons voir une petite chronique tranquille sur un album de Nino Ferrer, comme vous l'ignorez peut-être, il s'agit ni plus ni moins que de mon chanteur français préféré, et donc j'avais décidé de prendre son intégrale en CD, une grosse boîte sympathique, me faisant découvrir que l'italo-français n'était pas qu'un chanteur de variété aux textes rigolos, nope, il était aussi capable de sortir de belles chansons, et ce dans différentes langues.

Seulement 8 titres dans cet album datant de 1973 donc, avec comme première chanson, L'Angleterre, oui, une balade sympathique mais quand même mollassonne je trouve, Nino Ferrer y parle de .... bah l'Angleterre, même si par moment on retrouve une interprétation façon Le Sud, le titre n'est pas ultra top, bof bof. Moby-Dick se veut un poil plus rythmé, avec cet orgue, et percussion, laissant présager d'une chanson dynamique, manque de bol quand intervient le chant tout retombe comme un soufflet, et on re pionce à nouveau, bon, je n'y mets pas du mien non plus vu que je ne cherche pas à écouter les paroles, mais moi quand la voix ne me transmet aucune émotion, bah je pionce et ne cherche pas à piger les paroles. Bon, le refrain est bizarre, avec une montée dans les aiguës et un violon inquiétant, bref ça ne marche pas.

Là on retrouve l'excellent (et pourtant lent) L'an 2000, une chanson que j'aime bien quoi, entre la basse, la voix calme, le refrain partant comme il faut, mais je vous laisse l'écouter.

Vidéo de Daniel BERNARD.

Je vais te dire adieu, non, ne partez pas, c'est le titre suivant, une belle balade aussi, se lançant tranquillement, encore une chanson plaisante, certes redondante avec ces phrases "je vais te dire adieu", et pourtant là, ça marche pour moi, j'aime bien quoi. En plus je trouve une sorte de psychédélisme me rappelant du Beck (Hansen hein, pas l'anime). Woooh, mais dans Listen to the Master on retrouve une très belle voix de Nino Ferrer, façon blues ou gospel, j'ai du mal avec les genres, mais là encore une chanson plaisante à l'écoute, moins dynamique qu'un titre d'Aretha Franklin ou moins jazzy qu'un Louis Armstrong, bon, je raconte n'importe quoi, mais quand à un moment le chant monte doucement, putain, gros kiffe avec les chœurs, j'aime cette chanson donc.

Vidéo de Butul Michel.

Oui bon, La révolution marche moins je trouve, pourquoi donc? Euh, je ne sais pas, en fait c'est très lent, la partie instru en plein milieu n'arrangeant rien en fait, ça manque ptet de voix, enfin bon, passons à la chanson suivante, Kinou, connue paraît-il, en tout cas la guitare introductive façon Santana est fort sympathique, bon, c'est une balade sur une rupture, l'instru est donc agréable, mélangeant guitare électrique et même gratte sèche par moment, euh, attendez, ou alors elle est morte, 'tain, un jour il me faudra bien faire des chroniques sérieuses en étudiant les paroles, bon, ce n'est pas pour aujourd'hui.

La dernière chanson est un peu plus joyeuse je trouve, en anglais, c'est aussi agréable à entendre en fait et ça conclut bien cet album je trouve.

Que dire, avant de vous laisser avec la chanson Kinou, bah finalement c'est un bon album, pas très dynamique, mais dont la moitié des titres s'avèrent agréables à écouter, à écouter donc, même si, à part L'an 2000, aucun titre ne ressort réellement. J'ai tout de même bien aimé cette écoute.

@+

Vidéo de MrNinoFan.

L'intégrale.

L'intégrale.

Publié dans Musique-Spectacle

Commenter cet article