Tonight : Franz Ferdinand

Publié le par Twinsunnien

Le disque.

Le disque.

C'est avec une joie non dissimulée que je vais reparler de Franz Ferdinand, le groupe écossais étant un de mes groupes préférés. Le troisième album de Franz Ferdinand est sorti en 2009, et il est plus orienté pop/électro que les précédents, offrant un mélange original, pouvant dérouter, mais que j'aime malgré tout. No you girls servira même à la firme à la pomme pour faire une de ses pubs. Si, vous savez, le truc ricain super cher que tous les sales geeks veulent alors que c'est caca en vérité et que ça coûte la peau des nouilles. Pfff, dire que même la japonaise Kikkawa You en possède un, pfff, elle peut pas avoir un Sony quoi. Enfin bon, parlons musique.

Vidéo de Domino Recording Co.

Ulysses porta la sortie de l'album comme extrait. Euh, ça ne veut rien dire, si? Le rythme, le chant, la montée progressive, putaing, j'adore ce titre, même quand de l'électro peurrave arrive, ça fonctionne, Alex chantant doucement puis se lançant, le titre est excellent comme vous avez pu l'entendre, aujourd'hui encore je l'écoute fréquemment, la montée sur "you'll never, you'll never, you'll never going home", en rapport avec le poème Ulysse de Joachim Du Bellay, dont je reparlerai dans la chronique d'un des album de Ridan. Bon, on se doute que le groupe parle du personnage de la mythologie grecque et pas forcément du poème, mais c'était pour vous balancer ma culture à la gueule. En même temps je ne connais pas des masses de poètes donc vous verrez que je suis limité ^-^.

Donc Turn me on, plus rock dans son son, la promptitude de ce titre le rend agréable (sinon en terme de paroles ça tournerait vite en rond), une chanson agréable et qui s'écoute très bien, pas assez forte pour rejoindre une playlist, mais fonctionnant quand on écoute l'album en entier. Surtout qu'arrive le foufou No you girls, que Apple a utilisé pour une de ses pubs, mais qui malgré ça est excellente. Simple dans ses paroles, pourtant le rythme et la mélodie sont hyper agréables, on kiffe sans problème et ce jeu entre les garçons et les filles qui ne se comprennent pas, mais écoutez donc.

Vidéo de Domino Recording Co.

Plus calme, Twilight Omens reste sympathique, prenant la façon de chanter du No you girls d'ailleurs, le titre n'est pas excellent pour autant, je ne sais pas, je pense qu'en terme de composition c'est trop simpliste, rien ne donne envie de se bouger le fion et bon, je ne cherche même pas à connaître les paroles, pourtant vers 1'30 ça semble vouloir aller vite, mais non, ça reste un poil mou et on passera vite à Send him away, qui est un poil meilleure, mais le chant est aiguë, ça surprend, de plus la musique sonne comme, je n'arrive pas à expliquer, mais ce n'est pas foufou. Ceci dit le refrain fonctionne, plutôt pas mal, seulement c'est avec empressement que l'on arrive à Bite Hard, très très bon, partant lentement, on s'endort presque, erreur fatale car le son part d'un coup sur le duo basse/batterie ne manquera pas de vous réveiller, là c'est la folie, putain cette rythmique, pas folle mais efficace, le refrain part et là c'est parti pour remuer dans tous les sens, une fois de plus la partie électro n'est pas belle, mais on arrive à faire fi de ça, tant c'est exceptionnel de tomber sur un titre comme celui ci, je vous laisse juge.

Vidéo de bpfan10.

Quel final. Euh, mais, attendez, c'est déjà What she came for derrière? Deux chansons exceptionnelles coup sur coup, mais je ne m'en remettrai jamais. Idem, ça débute tranquillement, avec des paroles rigolotes, on devine qu'il décrit une femme, évidemment les woh ohohohoh doivent être redoutables en concert, mais c'est la fin, immense, d'une vitesse qui fait sautiller tout le monde, aaaaaaah, cette guitare électrique, putain, trop bien, mon titre préféré de l'album, indéniablement, un gros kiffe que je vous laisse entendre!

Vidéo live de wrycker.

Quand arrive Live Alone, bah c'est tout mou, pourtant cette chanson mérite notre attention, oui, nous sommes plus dans l'électro, et malgré la voix aiguë d'Alex, la chanson est agréable et jolie en fait, à écouter je trouve. Surtout que Can't stop feeling part dans un son électro un peu bizarre, mais là aussi c'est une chanson efficace, que l'on écoutera en continuité de l'album, sans pour autant lui faire intégrer notre baladeur numérique. Sympa quoi. Donc Lucid Dreams est bof, pourtant, comment dire, on décèle un peu des Beatles dedans, non, je ne sais pas, et si le refrain marche bien, le reste n'est pas intéressant à écouter je trouve, bon, dans l'écoute du disque on ne changera pas de piste, mais bon, c'est un bon titre sans plus. Dream again est la plus mauvaise chanson de l'album, hyper molle, je retrouve du Beck (Hansen) période drogue, non, pas que Beck se soit drogué, mais il a eu une période où il faisait des chansons qui n'auraient pas surpris en 1968 lors de Woodstock, titre mou, chiant, inutile, je n'aime pas du tout. Bah Katherine kiss me est tout aussi molle, mais avec une acoustique sympathique, j'aime bien, sans pour autant avoir une chanson géniale hein?

Excellent album, Franz Ferdinand introduit plus de son électro sans oublier le côté rock de leur début, et le mélange fonctionne, par moment ce n'est pas ça, mais arriver à sortir Ulysses, No you girls, Bite Hard et What she came for, sur le même album, c'est une sacrée performance. Si Tonight ne fait pas parti de mes albums préférés, il n'en est pas loin. J'aime ce disque et vous le conseille, surtout si vous avez aimé les premiers et que le peu de vidéo de cette chronique arrive à vous convaincre. Pas indispensable mais pourtant excellent, à vous de voir.

@+

Live Alone, vidéo de kyliesaidtrance.

Publié dans Musique-Spectacle

Commenter cet article