Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Spider-Man 3

Spider-Man 3

Après les immenses succès des 2 premiers films, Sam Raimi s'était mis en tête de fournir un troisième épisode avec un ennemi qu'il apprécie. Mettant en scène le scénario qu'il a co-écrit avec son frère Ivan, le réalisateur verra son ultime film Spider-Man sortir en 2007, soit 3 années après "Spider-Man 2". Le film sera d'une durée de 2h20, et nous verrons que les producteurs ont mis leurs nez dedans, afin d'offrir un spectacle qui ira peut-être trop loin.

En attendant, on garde la même distribution, même réalisateur, et après un générique de début résumant le premier film (qui est repris de "Spider-Man 2" il me semble), et un ultra bref résumé du deuxième film, nous allons enfin plonger dans le film de cette trilogie le moins aimé. Surtout que beaucoup de monde a estimé "Spider-Man 2" comme étant le meilleur film de super-héros de tous les temps... Regardons une petite vidéo en version française, sachant que j'ai vu ce film en version originale sous titrée en français.

Vidéo de Sony Pictures Entertainment

Peter Parker (Tobey Maguire) est sur un nuage. Mais genre il plane, et va planer tout le long du film (sans mauvais jeu de mot). Au boulot il se démerde pas trop mal, grâce à ses clichés incroyables de l'homme araignée. Il a appris à comprendre les désidératas de son chef, le rédacteur en chef du Daily Bugle, Jonah Jameson (J. K. Simmons). Sa deuxième "vie", celle comme Spider-Man, est parfaite. New York l'aime, tout le monde l'aime. Même son amour de jeunesse Mary Jane Watson (Kirsten Dunst), qui connaît son identité secrète et a renoncé à se marier avec un riche homme à la fin du deuxième film, pour mieux aller s'emprisonner dans la toile de Peter Parker.

Mieux, Peter est tellement bien, qu'il va demander la main de MJ. Surtout que cette dernière aussi accomplit son rêve de se produire à Broadway. Tout roule parfaitement dans la vie des personnages... enfin, presque. Harry Osborne (James Franco) fomente sa vengeance en silence, faisant perdurer l'œuvre de son père. Il s'apprête à devenir un autre Bouffon Vert, en étant une sorte de Surfer D'Argent ou je ne sais pas quoi. Bon, oubliez cette référence aux 4 Fantastiques, elle était maladroite.

Nous avons là un premier adversaire. Il était désigné à la fin du deuxième film, donc pas de problème. Arrive le vrai antagoniste de Peter Parker. Flint Marko (Thomas Haden Church) est un meurtrier en cavale. Il vient de s'évader, et ne pense qu'à une chose, rejoindre sa fille pour lui assurer qu'il trouvera l'argent nécessaire à son opération. Une fois sa famille avertie, Flint fuit comme il peut, avant de se retrouver malencontreusement enfermé dans un accélérateur de particules, qui est en train d'être testé.

Arrive ce qui doit arriver, dans une scène à l'esthétique et aux effets spéciaux somptueux, on assiste à la transformation de Flint en Sand-Man (ou l'homme sable, je ne sais pas trop comment le nommer). Les particules de sable, la difficulté de se lever, de se former, tout impressionne, encore plus quand on sait que c'est un film de 2007.

Dans une moindre mesure, nous allons découvrir deux autres nouveaux personnages. La très belle fille du chef de la police de NY, Gwen Stacy (Bryce Dallas Howard), en cour dans la même classe que Peter Parker. Bon, elle ne servira que de quiproquo afin que MJ soit jalouse et rompe plus facilement avec Peter, mais c'est une longue histoire. Tout ça pour dire que le triangle amoureux est assez mauvais ici je trouve, et ne fonctionne pas du tout même, malgré le fait que notre héro face une connerie incroyable, sans s'en rendre compte.

L'autre personnage, va introduire aussi le troisième ennemi de Spider-Man. Mais pas au début attention. Eddie Brock (Topher Grace) a les dents longues. Il veut le poste de photographe permanent qui vient de se libérer au Daily Bugle, poste que désire Peter Parker aussi. Eddie n'hésitera pas à employer les moyens les plus bas afin de parvenir à ses fins. Il se fera même passer pour le petit ami de Gwen Stacy. Mais passons, car ce personnage, je pense, est d'une platitude hors norme je trouve. Dire que le Eddie Brock version Tom Hardy n'est pas aimé, et bien ici, je le trouve pire. Peut-être est-il plus fidèle aux comics dans le film que nous voyons aujourd'hui ? Pas du peu que j'ai lu, mais peu importe.

En attendant, vous aurez deviné que Venom sera de la partie. Contraint par les producteurs de l'ajouter à son film, Sam Raimi en sera embarrassé et montre qu'il n'aime pas trop cet ennemi. Pire, avoir 3 antagonistes rend le film trop touffu, et contraint le réalisateur/co-scénariste à réduire le temps qu'il voulait allouer à Flint. D'ailleurs, concernant ce dernier, on ignore comment, mais il a un lien avec le décès de Ben Parker, l'oncle de Peter. Un peu comme si Raimi réécrivait l'histoire, et c'est un peu gênant je trouve, même si ça passe.

En sachant que Venom (qui n'est jamais nommé) arrive sur Terre comme un étron dans la cuvette, il est assez difficile de comprendre ce qu'est ce personnage. Qui gagne en personnalité dans les films de Ruben Fleischer et Andy Serkis. Bon, il est un peu stupide et se veut comique, mais au moins on peu s'attacher au symbiote, et on comprend mieux ce que ressent Eddie Brock. Là, il va tout d'abord s'emparer de Spider-Man, pour donner le costume noir qui est très réussi. Cependant, ceci fera sortir la noirceur enfuie au fond de Peter, qui va aller beaucoup trop loin face à son ami/ennemi Harry Osborne.

Peter ira aussi beaucoup trop loin avec MJ. Nous noterons une nouvelle apparition de Bruce Campbell en Maître d'hôtel Français absolument hilarant (et à écouter en version originale pour cet accent si délicieux). Et donc notre héro va devoir lutter contre lui-même, sous l'influence de Venom, avant de refiler le bébé à Eddie Brock qui verra sa prière exaucée de façon étonnante. D'ailleurs, la scène de l'église est belle et bien filmée. Ensuite, alors que le couple Parker/Jane fait plus que de battre de l'aile, cette dernière va jouer son meilleur rôle, celui de la demoiselle en détresse... Oui, encore. Alors. 2007, je doute que le féminisme ait autant de visibilité qu'aujourd'hui, mais 3 fois en 3 films, ça devient un running gag ça...

Et pourtant, malgré cela, le combat final reste spectaculaire et aérien. Le fin est très jolie, elle rappelle celle du premier film. Et cette trilogie s'achève sans révéler le prochain grand méchant. Sachant qu'il y avait un quatrième film prévu avec Sam Raimi, c'est étonnant. On sent surtout que de se faire imposer Venom aura quelque peu dégouté le réalisateur, qui mettra 15 ans à revenir dans un univers de super héros avec "Doctor Strange in the Multiverse of Madness".

Ce film est certainement le plus faible de la trilogie. Même si la majorité trouvera que le deuxième film est le meilleur, j'estime que la saga périclite au fur et à mesure des films. Pourtant, on retrouve une meilleure gestion du rythme. Il y a des passages faibles, limites dignes d'un soap opera, mais les scènes d'action sont mieux dispatchées à travers les 140 minutes du long métrage. Et disons-le, c'est trop long. Le rythme a beau être bon, c'est long.

Ensuite, Peter Parker est sur un nuage du début à la fin. Enfin non, à la fin il retourne sur Terre. Mais le fait de le voir aussi heureux, au point d'en être aveugle, c'est pénible. Comme si il était drogué à la célébrité. Il a une meuf, est heureux dans ce qu'il fait, et ne voit pas les problèmes se profiler. Seul Sand-Man le ramène à la réalité un instant, et encore, c'est pour faire n'importe quoi et entrer dans une volonté de vengeance qui est alimentée par le contact de Peter avec le symbiote. Il est bien d'indiquer subtilement que Venom fait ressortir le côté noir du héro (quoique le costume noir n'a rien de subtil c'est vrai), mais on aurait préférer entendre les voix dans la tête de Peter, pour mieux s'attacher au personnage.

Ici, je n'ai jamais pu m'attacher au héro, et avouez que c'est problématique. Pire, la multiplication des enjeux et des adversaires rend le film trop touffu et difficile à digérer. Je crois que c'est la première fois que je le revois depuis sa sortie en DVD en 2008, car je n'avais pas du tout accroché au film. Ce n'est pas la catastrophe annoncée par le moi de 2008, mais on sent que le film est un peu plus faible que le 2. Lui-même souffrant d'un rythme que je juge trop posé et qui fait que mon film préféré de la trilogie reste le "Spider-Man" de 2002.

Il me semble que les fonds verts se voient moins que dans le deuxième film. D'ailleurs, les effets spéciaux sont spectaculaires, avec une attention particulière à Sand-Man. Ça reste tout de même un bon divertissement, aux scènes d'action efficaces, mais qui par moment me paraissent moins bien filmées que les 2 premiers longs métrages. Surtout le premier combat Spider-Man/Sand-Man, avec une caméra qui gigote beaucoup, alors qu'elle était fluide auparavant. Bref, un film sympa, qui est un peu long, trop touffu dans son nombre de personnages, mais qui assure un bon divertissement. J'ai aimé sans adorer.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article