Doctor Who - Épisodes spéciaux

Publié le par Twinsunnien

La box.

La box.

La boîte de la saison 4 n'était qu'un leurre, car en fait, la vraie fin de cette saison arrive avec ces 5 épisodes spéciaux. Bon, 5, 4 plutôt, vu que le dernier est scindé en 2, avec 1h00 et 1h12 au programme, soit 2h20 pour clore le cycle David Tennant. Les premiers épisodes durent aussi 1h00, et sont donc un poil plus longs que les "normaux", entre 10 ou 15 minutes de plus, c'est surtout la qualité des effets spéciaux qui justifie ce format, plus dispatché dans le temps aussi, les 13 épisodes de la saison 4 étant diffusés début 2008, sur 2008-2009 il n'y aura que ces 5 épisodes à se mettre sous la dent, mais la qualité est là, et c'est ce qui importe le plus. On regarde une pitite vidéo et on revient pour vite parler de ce final.

Vidéo sans en être une, vidéo de Cultubot'.

Car oui, le premier de ces épisodes impressionne, avec Cyber Noel, et le retour des cybermen, dans une Angleterre du milieu du XIXè siècle, avec l'acteur jouant le Gouverneur dans la série The Walking Dead, pour les connaisseurs, David Morrissey est son nom. Il surprendra tout le monde en se déclarant être The Doctor, avec son TARDIS, qui s'avère être une montgolfière bleue en fait, mais le plus impressionnant étant ce clin d'œil volontaire ou non aux Kaiju Eiga, avec un robot géant qui détruit Londres je crois. On voit même un peu 20th century boys, le manga de URASAWA, en ce robot. L'histoire est prenante, quoique la résolution est un poilet décevant, par contre la fin est très belle, avec l'esprit pourri de nowel, que j'aime pas, mais qui passe bien devant la souffrance du Doctor, rendant le personnage encore plus attachant.

L'épisode suivant va mélanger les ...of the dead de Romero, avec Les Langoliers de Stephen King et un peu de Stargate de Emmerich. Par un hasard marrant, des passagers d'un bus vont se retrouver propulser sur une autre planète en traversant un portail, le Doctor est du voyage, mais aussi une voleuse digne des Cat's eyes de HOJO, avec son sac à dos pleins d'outils. Et cette dame qui devine tout aussi, et voit la mort approcher, qui fera une révélation sur l'avenir du Doc. Très bien conçu, il n'apporte pourtant pas énormément à l'histoire je trouve, une sorte de HS sympa, avec un personnage féminin fort, qui sera un peu mystérieuse, et qui arrivera à nous faire ressentir de l'empathie pour elle à la fin, même le Doc changera et l'aidera à la fin. On voit aussi UNIT.

Un Doc qui va se retrouver sur Mars pour un troisième épisode qui surfe sur la science fiction, impeccable, on y voit du Alien, du Sunshine de Boyle aussi, sans compter les films Mission to Mars ou Red Planet, je n'ai pas vu le récent Seul sur Mars avec Matt Damon, donc je ne peux pas comparer. Donc le Doc se retrouve sur cette première mission humaine sur la planète rouge, et sais ce qu'il va se passer, il ne veut pas interférer sur le passé, et décide de s'éclipser aussi tôt que possible, manque de bol, une sorte de virus se déclenche, ce qui forcera notre héros à intervenir après avoir longtemps hésité. La fin est assez choquante, avec le geste de la chef de l'exploration, ça montre un début de changement du Doc, qui ne serait pas intervenu sans son passé lourd, si j'ose dire, mais je m'exprime mal et nous allons vite voir le double épisode final qui voit l'acteur jouant Sam Tyler dans la série britannique Life on Mars reprendre le rôle du Master. Très bien écrit, j'ai regretté la fin cherchant un peu trop l'émotion et la larme, sinon cette histoire de régénération et prise du pouvoir du Maître, affrontant encore le Docteur, avec ce choix entre son peuple et le Maître, enfin bon, je veux pas spoiler, mais c'est très bien fichu, avec le retour de Donna et surtout son pépé, qui prend une autre dimension dans ce double épisode, bref vous verrez, sauf cette fin cherchant à faire pleurer ce qui n'a pas fonctionné sur moi, c'est un pur régal cette fin de saison.

Avec pas mal de SF mais aussi en piochant dans le film d'horreur et à spectacle, on se régal du début à la fin des 5 épisodes, j'ai adoré l'espèce de Cantina dans laquelle le Doc vient dire adieu à Jack Harkness, on y retrouve toutes les races vues jusqu'alors, très sympa. Sans compter sur des effets spéciaux qui cette fois ci sont maîtrisés, bon, il y a encore des petites astuces comme le coup des casques sur les derniers épisodes, vous pigerez en regardant, mais on se prend au jeu, on plonge dans cet univers, et c'est avec regret que nous laissons David Tennant passer la main à Matt Smith, qui emmène enfin une dose d'humour à la fin, car l'ambiance était triste jusque là, "je suis une fille.... bon, tout va bien, je suis un homme, je ne suis pas roux, tout va bien" ^^, et c'est avec plaisir que je regarderai la saison 5, mais forcément, si je n'oublie toujours pas Christopher Eccleston et son "fantaaaaaastic", l'aspect détaché et cool de l'interprétation de David Tennant va manquer j'avoue, il aura réussi l'exploit de faire oublier Eccleston j'avoue. Reste à voir ce que ça va donner, mais je ne m'inquiète pas trop. Tout ce que j'ai à dire c'est qu'il est dommage que France télévisions distribution vende ce coffret à part de la saison 4, nommant ceci en épisodes spéciaux ce qui est faux, c'est plutôt fin spéciale de la saison 4 qu'il faut le nommer. De toute façon c'est à voir absolument, j'ai adoré.

@+

Publié dans Série TV - Animé

Commenter cet article