FullMetal Alchemist

Publié le par Twinsunnien

FullMetal Alchemist, en double box DVD.

FullMetal Alchemist, en double box DVD.

FullMetal Alchemist Partie 1, épisodes 1 à 25.

FullMetal Alchemist Partie 1, épisodes 1 à 25.

Parfois, il existe des œuvres au dessus de la moyenne, des œuvres qui vous marquent, peut être pas à vie, mais pas loin, de part leur conception, leurs différents degrés sur lesquels on peut les lire, et merde, je loupe mon intro, j'ai voulu tenter un truc bien léché et je m'exprime n'importe comment, en gros, ceci est un putain d'animé que voilà, il faut avoir vu, et même mieux, qu'il faut posséder. Je commence par la fin, c'est plus simple ^^.

Je vais pas me la péter, ni même rechercher sur google, je me rappelle plus de la date de diffusion dans l'émission La Kaz de Canal +, en clair siouplé, vers 18h30-19h, on avait droit à un animé de qualité, d'ailleurs, je sais plus si je vous l'ai dit, mais avant il y avait une émission musicale grâce à laquelle j'ai découvert Beck, pas le manga, ni l'animé, mais le chanteur, fô suivre là. Je placerai cette découverte vers 2005, en automne, de mémoire. Mais en gros on s'en fout, j'ai découvert ce FullMetal Alchemist dans des pages de magazines, nous disant comme quoi c'était trop génial, que c'était le carton du moment au Japon. Et les images de cette armure m'ont toujours intriguées.

Dans un monde assez proche de ce que nous connaissions dans les années 20, 2 jeunes frères ont tenté une chose interdite, ramener à la vie leur maman, seulement , ça ne c'est pas passer comme prévu, et Alphonse Elric (le plus jeune) voit son âme scellée dans une grande armure, tandis que son frère aîné, Edward, perd son bras droit et sa jambe gauche. Je vous laisse le soin de découvrir comment ils en sont venus là, mais d'entrée, l'animé nous montre que l'on n'aura pas à faire à une série toute meugnonne, toute lisse, sans virer dans le gore ou le larmoyant, nous verrons de nombreuses situations choquantes et horribles, rendant cet animé un des plus surprenant que j'ai pu voir à se jour. Et pourtant il y a beaucoup d'humour aussi, disons que le dosage est parfait, il n'y a qu'à voir Ed péter un câble dès qu'on le traite de "minus".

Oh, mais je m'engage dans la chronique, et je ne vous ai pas montré de vidéo, voyons voir.

Fin de l'épisode 1 VF (spoil), vidéo de Fairy Naruffy.

Oui, je vous spoil plus ou moins le terme FullMetal, ainsi que la fin de l'épisode 1, mais c'est pour mieux montrer comment l'animé cherche à se démarquer du manga. Si j'ai bien fait mon boulot, vous avez lu hier la première chronique concernant l'œuvre originale, d'ARAKAWA Hiromu, et si tout va bien, cette semaine, vous bouffez une semaine spéciale FullMetal Alchemist, que des articles concernant cet univers, si tout se passe comme prévu, sinon, tant pis. Mis en image par le studio Bones, on reconnaît le style de ce studio, déjà responsable du sublime Scrapped Princess, la force de cette adaptation, est que, dès le début, ils ont décidé de façon ultra intelligente, de ne pas suivre le manga, juste histoire de se lancer, de part son placement, le premier épisode casse un peu le rythme, en lisant le mange, l'épisode de Liore arrive plus tard, mais ceci permet vraiment de tenir le public en haleine, ou de le surprendre tout du moins, même ceux connaissant le manga ne peuvent savoir précisément ce qu'il va se passer. De plus, l'animé va très vite prendre son indépendance via le manga, pour se clore au bout de 51 épisodes. Une excellente chose quand on voit les arcs chiants que peuvent nous offrir les Naruto et autres One Piece, obliger de combler l'histoire par des H.S. pour attendre que le manga avance, là, que nenni, juste pour info, l'animé FMA Brotherhood, arrivant alors que le manga allait se terminer, est très proche de ce dernier, avis aux amateurs, mais j'y reviendrai.

J'ai pas envie de vous expliquer le principe d'Alchimie, de vous présenter tous les personnages, et toutes les situations. Ni même de vous expliquer les auto-mails, non, tout cela je vous laisse le découvrir, puisque de toute façon, et malgré tout l'amour que je porte à Azumanga Daioh et Paranioa Agent, cet animé est, je pour moi, le meilleur animé, même Brotherhood ne sera pas aussi fort, peut être trop long avec sa grosse soixantaine d'épisodes. Non, mais là il y a de l'humour, des instants dramatiques et ultra choquants, de vraies questions posées, des ennemis assez charismatiques et loin d'être des méchants pas gentils (mention spéciale pour Lust et Scar, vous comprendrez pourquoi), une histoire faisant écho à la notre avec le massacre, que dis-je, le génocide d'Ishbal (comme ça vous comprenez mieux le lien). Vous ne serez pas épargné, Scar sera responsable du premier gros choc de l'animé (quoique la créature de Tucker choque aussi, mais pour d'autres raisons), tiens, Tucker qui nous montre aussi la première différence entre l'animé et le manga, mais, euh, ce serait du spoil ^^.

Et que dire de cet évènement qui intervient à la moitié de la série, et du fait que nos 2 héros ignoreront cet évènement jusque tard, quand ça arrive, on pleure, et puis après on s'aperçoit que les frères Elric ne la savent pas, toujours pas, ah non ils ne le savent pas. Et quand ils l'apprennent, second effet kiss cool. Cet évènement est présent dans le manga.

Bon passons. Et sinon, quand Ed affronte Barry le boucher, qu'il frôle la mort et se retrouve effrayé, ça le rend humain, malgré son don pour l'alchimie, ses auto-mail, sa vitesse, malgré plein de truc, il reste un enfant (on ne les verra jamais majeurs), effrayé devant la mort. Voilà qui rend encore plus attachant des personnages qui le sont pourtant sans forcer. Mmmmh, c'est difficile de piger ce que je dis hein? Bah merde, regardez le, vous pigerez.

Je n'arrive pas à faire une chronique à la hauteur de la qualité de cet animé, je m'en excuse, mais trop en révéler serait néfaste pour votre découverte de ce joyau de l'animation japonaise, sublimement animé, ne traînant pas en longueur, mêlant action, rigolade et drame, il se destine aussi bien aux jeunes (pas trop non plus, ça peut choquer par moment) qu'aux adultes, les différents thèmes abordés sont très proche de nous, la guerre, le racisme, la volonté de vivre, pfiou et plein d'autres encore, vous vous devez de l'avoir si vous aimez les histoires brillamment contées, explorant pleins de thèmes qui vous parleront, tout en offrant une dose d'action et d'humour bien dosé, je me répète pardon, à voir et à revoir. D'autant plus que l'intégrale est disponible pas chère. Ah, dernier point, le film Conqueror of Shamballa, est la suite directe du 51è épisode, on peut même dire que ce film fait office de 52è épisode, tant l'animé ne semble pas être clôt, sachez que pour ma part j'estime que le 51è épisode possède une fin assez explicite pour que l'on s'imagine ce qu'il va se passer, mais il est vrai que le film offre une fin spectaculaire et sans ambiguïté, mais ça, c'est pour demain si j'ai pas merdé.

Achète. Voilà.

@+

PS: Il est à noter que j'ai vu cet animé en VF et VO, et que la VF tient la route, bien que je trouve la VO un poil meilleure, mais ceci est mon avis.

FullMetal Alchemist
FullMetal Alchemist

Publié dans Série TV - Animé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article