SCANDAL Festival

Publié le par Twinsunnien

Le DVD.

Le DVD.

Petite erreur chronologique de ma part, Hello world étant sortie après ce DVD live nommé sobrement SCANDAL Festival - SCANDAL Arena Live 2014 [Festival], mais bon, si ça peut expliquer l'absence de certains titres, je ne pense pas que ça soit gênant, surtout que la plupart d'entre vous ne chercherons pas à avoir ce DVD, car il faut reconnaître que 5000 yens pour un concert en DVD, ça fait un poil mal à l'arrière train, sans compter les frais de port, mais passons. Pourtant, pourtant, pourtant, oui, j'aime bien écrire trois fois le même mot pour faire monter la pression, pourtant, des fois que vous n'ayez pas compris, nous sommes en présence d'un show, non pas d'un live, un show, un truc immense, grandiose, un spectacle son et lumière avec costume, scène immense, gros son, flammes, fumée, un truc que je n'avais jamais vu de la part du groupe, presque 2 heures d'un show digne de Madonna ou Kylie Minogue, et j'abuse à peine pour le coup.

Enregistré le 29 juin 2014 à la Yokohama Arena, un peu comme la Michelin Arena quoi, question de pneus, sauf qu'on aurait dit le Zénith d'Auvergne mais bon, je pars un peu loin là, et je ne pense pas que hors Paris, la France possède une salle capable d'accueillir un show aussi immense, truc de dingue je vous dis. Et ça débute fort en chocolat, oui, Chocapic quoi, avec un décompte cherchant à impressionner, bon, vi, c'est joli, mais c'est surtout le lancement musical sur SCANDAL in the House avec un son ultra puissant et les 4 membres du groupe habillées bizarrement, façon cirque (d'ailleurs la vidéo Countdown se termine par l'entrée d'un chapiteau, et je cause pas du chapiteau des pervers hein? Je vous vois venir), mais la puissance du son d'un titre très boum boum, le fait que les filles ne jouent pas de leurs instruments respectifs et occupent l'immense scène, bah ça lance un concert que l'on devine grandiose. On passe sur les costumes ridicules hein? Derrière, un titre aussi mou et presque insipide que Awanaitsumorino Genki de ne, ne fait pas du tout retomber la pression, impressionnant quand on connait la chanson, un dynamisme incroyable est insufflé à ce titre en live, putain, si même les titres moyens ressortent comme ça, on va passer 2 heures épuisantes à sautiller comme une idol dans ses clips.

SCANDAL Baby reste sur la même vitesse, la même envie de remuer ce tas de graisses qui sert de cul à chacun d'entre nous, impressionnante est la dimension que peuvent prendre des titres, même anciens (il date de BEST SCANDAL celui là quand même). Satisfaction et son "oh oh oh oh" finit de mettre dans la poche un public qui était déjà conquit, même si on a droit à quelques pauses avec une Haruna qui demande de faire du bruit, je suppose du moins, mon japonais étant très limite, même un titre comme Overdrive se subjugue en live, c'est dingue ça. La version de Doll, déjà excellent titre rock du groupe, bah je vous raconte pas la puissance du truc dans une salle aussi immense et avec la puissance de tout quoi, argh, je ne m'en remet pas, et pourtant on continue, avec Standard, juste avant une pause (pas pipi) changement de fringues dans laquelle une batterie surpuissante, enregistrée par Rina je suppose, dynamise des images dans lesquelles les filles se la jouent un peu trop à mon goût, façon stars de la mode, mais ça occupe disons, puis on peut se reposer un peu aussi, même si la batterie donne aussi envie de bouger hein?

Runners high, Love Survive, un version incroyable du déjà génial Everybody say yeah!, le tout sur une scène surchauffée avec effets, costumes et mise en scène rappelant furieusement le groupe rock Kiss, aah, y'a même de la fumée, effet garantie. Kagen no tsuki, titre normalement calme, est ici méga pêchu, impressionnant par cette envie qu'il donne de bouger, oui, même Kagen no tsuki donne envie de gigoter (pour ma part vu que je dans comme, euh, bah comme une merde). Après un court interlude, où l'on entend les filles papoter et rigoler avec le public, je comprends toujours rien, logique, mais la pause est salvatrice, on peut ainsi se réhydrater hein.

Arrive Bitter chocolate, un des plus mauvais titre de Queens are trumps, dans lequel TOmomi arrive à refiler la chair de poule, dingue ce live est dingue. Bon, par contre il faut reconnaître que malgré tout, ce titre est, pour l'instant, le plus faible de ce concert. Mais pas mauvais pour autant hein? Bon, vous connaissez mon amour pour Baby Action, donc en voyant Haruka arriver, j'avais peur, bah nope, rien n'y fait, j'aime pas ce titre, mou, faible, Haruna prend une voix bizarre dessus, je ne m'y fait toujours pas, et l'ambiance générale ne me le fera pas aimer aujourd'hui. Raté.

Une envie de pisser va vous prendre, l'intro orageuse de Rainy est belle, mais quand on a abusé du jus de pomme, le bruit de la pluie donne envie d'aller aux toilettes, l'intro musicale est un poil longue et nous offre enfin, nous redonne enfin plutôt, l'envie de bouger, après 2 titres moyens, on retrouve le rythme dingue du live, l'envie de faire pipi disparaît. Taiyou Scnadalous et son nananananananananana ne fera pas retomber la folie dans cet asile, mwarf, la réflexion à la con, mais je la laisse, le titre est déjà pas mal normalement, là il trouve une puissance dingue, ultra plaisant donc.

Ce n'est certainement pas Space Ranger aussitôt enchaîné qui va vous reposer, argh, le titre est déjà génial, bah là il est encore meilleur, il me semble même que la basse de Tomomi prend un peu le dessus sur le reste, les effets de lumières risquent de provoquer des crises d'épilepsies. Namida yo hikare est un titre dont je ne me rappelle pas du tout du tout, ah si, ayé, là c'est la batterie de Rina qui prend le dessus, le rythme est toujours aussi élevé, rien à redire quoi. Departure vient terminer, de façon tristounette, ce concert mené, je suis mort de rire à l'idée d'employer cette expression, tambours battants, bien merdique hein? Le titre reste très calme, malgré l'immense salle, et relâche un peu la pression, on savoure cette ultime chanson. Sauf que mon lecteur annonce encore 20 minutes de programme, car oui, la blague habituelle du c'est fini mais en fait si vous dites Enculé on revient, hein? Encolé? Prononciation japonaise de Encore? Ah, oki, merde, j'ai cru que c'était le côté marseillais qui ressortait moi. J'en profite un petit peu au passage pour vous faire remarquer que la robe d'Haruna me fait un peu penser à un monstre de Resident Evil 2, avec le gros truc sur le bras droit là, enfin bon, je dis ça comme ça parce que j'avais envie de le sortir depuis un moment.

Donc, après un faux départ, une fausse fin, elles reviennent habillées de façon "détente", mmmh, bizarre mais passons, et donc après un peu de blabla pas en français du coup bibi il pige rien, enfin, un peu, pas mal de blabla en fait, ça papote mais moi en attendant je me refroidis, en plus ça rigole et je peux pas me marrer avec vous je comprends rien, ah, elles saisissent enfin leurs instruments respectifs (sauf Rina qui était déjà en place derrière sa batterie), et voilà la chanson des pokémon, Yoake no ryuseigun, mais il me semble que la folie est retombée, bon, on ne s'ennuie pas hein, juste que l'on sautille moins, tain je ferai une mauvaise idol moi, mais là n'est pas la question, on se contentera après s'être bien refroidi de hoché la tête, comme une merde, et de bien constater que Haruna possède un appareil qui rend les dents jolies plus tard (comme le disent les Inconnus), bah oui, à force de sautiller partout, on regarde pas les détails aussi. Après un interlude musical boum boum et on tape dans ses mains plus Haruna qui dit des trucs, on constate que la chanson finale sera le surprenant Taiyo to kimi ga egaku story, pas forcément la plus pêchue, ni la plus mémorable, il faut reconnaître la grande efficacité du titre se rythmant sur la batterie, avec un refrain agréable, bah on sort un peu de se torpeur et on resautille dans tous les coins, une belle dernière chanson donc. Y'a des rubans dorés qui tombent, histoire de prouver que c'est la fin, et que c'était drôlement bien. Yoake no ryuseigun restera en fond sonore toute la fin pour un ultime remerciement avec présentation des membres du groupe, des fois que l'on ignore qui est qui (ou que l'on confonde ne sait on jamais ^^).

En tous les cas, voilà un concert impressionnant, encore plus quand on connait les titres, et si il y a un passage un peu plus mou, la faute à Haruka, sinon, presque 2 heures de show, une salle immense, des efforts au niveau de la mise en scène, des écrans géants, de la fumée, des flammes, des costumes, oki, ridicules mais recherchés quand même, c'est digne des plus grands artistes américains, je vous laisse avec une petite vidéo histoire que vous vous fassiez une idée, mais je vous assure que quand on regarde leur premier concert Best SCANDAL 2009 et celui ci, qui arrive quoi, 5 ans après, on prend une tarte, on voit l'ampleur prise par le groupe, et si le premier concert possède de très bon titre, je reconnais que le SCANDAL Festival est très impressionnant en agréable et fun, tous les fans du groupe se doivent de l'avoir vu, les autres pourront passer un excellent moment, mais je reconnais que le prix peut être un frein. Perso je suis complétement fan.

@+

Vidéo de 2xCantarian.

Publié dans Musique-Spectacle

Commenter cet article