Formula 1 '97

Publié le par Twinsunnien

Le jeu.

Le jeu.

Revenons 20 ans en arrière, bon, promis, je ne vais pas refaire ma pute en sortant la F1 c'était mieux avant, ça faisait un vrai bruit, il n'y avait pas d'assistance électronique et elles étaient hyper loin d'être des Prius de compétition (la première génération de Prius est d'ailleurs sortie la même année que le jeu de Psygnosis ^^). Donc continuant sur le succès de Formula 1, c'est logiquement qu'une suite arrive sur PlayStation (puis PC en 1998), avec ses nouveautés. Ah, je me souviens de la publicité papier du jeu, avec le macaron conduite accompagnée (que je pratiquais à cette époque en plus), pour introduire le mode 2 joueurs. Là n'est pas la seule évolution de ce jeu de F1 donc, mais regardons la belle intro.

Vidéo de nismete.

Donc nous avons 2 modes de jeu, Arcade ou Grand Prix, j'ai vite rejoué au mode Arcade et c'est n'importe quoi, je n'arrive pas à faire comme je veux, la bagnole fait du drift dans les virages, bref, la F1 fun c'est ici, mais ce n'est pas pour moi. Donc le mode GP se veut plus sérieux. Ah, si vous avez connu la saison 1997, vous êtes en terrain connu, tous les circuits, toutes les écuries, tous les pilotes, ah non, pas tous, le futur champion du monde des pilotes est absent et se nomme Williams n°1, encore une question de pognon tout ça. Jacques Villeneuve est absent, mais comme ils ne sont pas cons chez Bizarre Creations, bah on peut renommer le cupide canadien, et tous les autres pilotes. Vachement bien si vous voulez voir votre nom au sommet de la hiérarchie mondiale. Ceci n'était possible que sur PC jusqu'alors, je pense à Grand Prix 3 ou le superbe F1 Racing Championship, sauf qu'ils ne sortiront que plus tard.

Bon, ne nous cachons pas qu'à l'heure des F1 de Codemasters, de la HD et des XBOX One / PS4 / PC, bah ça ressemble plus à une bouillie de pixels qu'à une F1, mais les roues restent bluffantes de rondeurs, et il y aura même les étiquettes lors du changement de pneus, comme quand on va chez Speedy. C'est con de laisser l'étiquette dessus mais quand le jeu sort ça fait son effet. Si graphiquement ce n'est pas top, on reconnaît les tracés, avec même des inédits que les joueurs actuels découvriront, l'Argentine ou le tristement célèbre Imola. Donc une fois Jacques Villeneuve renommé, on peut faire vroum vroum comme un pro, surtout avec la nombre fou de vues disponibles. On a la possibilité de voir la course de l'intérieur du casque du pilote, c'est injouable mais voir la visière se salir, puis enlever une des protections, bah c'est un petit plus agréable.

Menus.Menus.
Menus.Menus.

Menus.

Enfin les autos ont un comportement plus proche de la réalité (attention, je n'ai pas dit réaliste!), les dégâts sont visibles, bon en fait on peut voir un de ses ailerons partir de biais ou carrément partir faire une balade sur la piste. En plus les F1 ne sont plus collées au sol, nope, elles peuvent se lever légèrement, bon, on ne fera pas encore des tonneaux, mais une fois de plus c'est un ajout intéressant je trouve. Dernier point de détail, que l'on voit surtout en vue embarquée (mais pas sur le museau), les disques de freins rougissent, c'est une fois de plus un détail à la con, ça apporte un plus à l'immersion.

On peut donc choisir sa durée, GP court, moitié ou normal, avec les ravitaillements, pensez bien que nous sommes en 1997, donc il faut faire le plein, ce qui offre de belles stratégies (plutôt que de gérer les pneus à la con comme actuellement), on voit pas le changement de pneus dans les stand, juste une barre se chargeant, mais une fois de plus ça offre un côté immersif pas désagréable. Tout comme le chrono et les positions, avec un habillage identique à la télévision à cette époque.

Après tout ça, j'ai oublié de parler de l'IA et de la jouabilité. Pour cette dernière, ça répond bien, en plus les réglages ont une influences sur votre façon de conduire et sur la réaction de l'auto, à vous de trouver ce qui vous convient. Par contre niveau points noirs, on a l'IA, conne comme un manche à balais, et on ne perçoit pas de différence entre un Jean Alesi fonceur et un Rubens Barrichello plus tranquille (je raconte n'importe quoi). Mais le gros point noir, le défaut majeur de ce jeu, c'est au point de vue sonore. Bon, on passera vite sur les commentaires assurés par Jean Louis Moncet et Jacques Laffite, ce dernier récitant son texte comme un primaire récitant sa poésie, Jean Louis Moncet s'en tire pas mal. Ah, et il y a la radio de votre stand aussi. Grosso merdo là ça va. Mais niveau bruitage, putain, au son on croit jouer avec des tondeuses à gazon, comment c'est laid, ça pique les oreilles.

Différentes vues.Différentes vues.
Différentes vues.Différentes vues.

Différentes vues.

Finalement, 20 ans après, le jeu reste sympathique, si il pique les yeux et les oreilles, on arrive facilement à oublier ces défauts tant le jeu se veut immersif dans son habillage et ses options, je n'ai même pas parlé des conditions climatiques évoluant, une révolution quoi. Pour l'histoire sachez que la saison 1997 est la dernière saison avant l'introduction des pneus à rainures (qui disparaîtront en 2009), et c'est aussi là où j'ai un peu décroché, cette saison ayant été brillante, avec nos pilotes français, Jean Alesi perdant le grand prix d'Italie dans les stands et ainsi toute chance de lutter au championnat du monde des pilotes, Olivier Panis sur Prost GP qui tournait bien avant son terrible accident de Montréal, c'est le mano à mano entre Villeneuve et Mickael Schumacher qui marquera cette saison, avec la tentative désespérée du pilote allemand à Jerez, donnant un coup de volant pour barrer la route au pilote canadien. Ah, il y aussi la panne du champion en titre, Damon Hill, alors qu'il partait à la victoire en Hongrie, sur sa modeste Arrows il avait réalisé un exploit, manque de bol sa boîte de vitesse lâche et il finit deuxième. C'était une saison passionnante donc, à vous de la revivre à travers ce jeu qui m'a laissé une bonne impression à l'époque, offre de bonne sensation aujourd'hui encore si l'on est capable de passer outre les graphismes datés et surtout ce son immonde. Un grand jeu donc.

@+

La grille de départ et en jeu.La grille de départ et en jeu.
La grille de départ et en jeu.La grille de départ et en jeu.
La grille de départ et en jeu.La grille de départ et en jeu.

La grille de départ et en jeu.

Publié dans Jeux vidéo

Commenter cet article