Tomb Raider Legend

Publié le par Twinsunnien

Le pack et le disque donc.
Le pack et le disque donc.

Le pack et le disque donc.

Core design avait créé une icône féminine ultime, c'était en 1996, sur PlayStation, Saturn, PC et MacIntosh, la miss mokkori Lara Croft bien sûr. Plus là pour le public masculin que féminin à la base, même si miss Croft est loin d'être une nunuche, au caractère bien trempé, reconnaissons que son succès est essentiellement dû à son tour de poitrine plus qu'autre chose. Si le premier Tomb Raider était dépaysant quoique un peu con (franchement on y affronte un T-rex et on bute de l'espèce en voie de disparition, si ça c'est pas con), il offrait une aventure en 3D ultra buguée, mais fraîche, existante, et avec le deuxième jeu, arrivant un an plus tard, on pensait avoir là une saga géniale du jeu vidéo. Mais ça c'était avant le drame bien entendu. Bien avant Ubisoft et ses Assassin's Creed annuels, Core Design et surtout EIDOS interactive, ont senti la poule aux œufs d'or, résultat on se concentre sur une Lara plus bandante que jamais, en lui faisant enfiler divers costumes, et les bugs du jeu? Pas grave, les ados seront en train de se pogner l'asticot, pourquoi se casser les nouilles à réparer des bugs de collision ou une jouabilité irritante? Après avoir tenté des renaissances, des trucs bizarres, le couperet tombe, Core Design est éliminé du projet Tomb Raider, et EIDOS fait confiance en Crystal Dynamics pour reboter une saga plus connue pour la plastique de son héroïne que pour le plaisir de jeu manette en main j'entends. C'est ainsi que débarque, 10 ans après l'épisode fondateur, Tomb Raider Legend. Sur base de PS2 hein, ce qui explique que la version XBOX 360 ne soit pas chouettosse graphiquement, quoique convenable j'estime. Alors, pari réussi ou pas? Ah, avant d'y répondre, j'ai donc profité du TriPack Tomb Raider, regroupant les 3 premiers TR développés par Crystal Dynamics, pour pas cher il me semble. Vidéo.

Vidéo review en anglais de IGN.

Bon, premier point, premier contact avec le jeu, une cinématique mettant en avant Lara Croft. Okay, bon, elle sait se battre, a de gros nichons et fait les aventures. Absolument ridicule, cette cinématique est donc inutile, mais bon, passons, je débute le jeu. Direction la Bolivie. Bon, il faut s'obliger à penser qu'à la base, le jeu tourne sur PS2, parce les graphismes sont laids. C'est facile pour moi de dire cela alors que j'ai fait le re-reboot de 2013 avant, mais putain que c'est laid. Ceci dit, les effets d'eau ne sont pas mauvais du tout je trouve, et dans l'ambiance générale, on s'en fout. Donc on escalade, aaaaaah, non, attendez, on constate que les cinématiques sont nulles, même si les voix françaises font de leur mieux (on reconnait évidemment Françoise Cadol, la doubleuse d'Angélina "Pitt" Jolie qui se démerde bien), l'histoire ne vous intéressera pas plus que cela. Pourtant, l'idée des flashbacks, Lara petite, le crash, l'idée du Pérou, pas mal de choses font échos aux précédents jeux estampillés Tomb Raider. Nous allons suivre Lara à travers 7 lieux variés, à la recherche d'une épée pour faire chais pas quoi. Car non, Tomb Raider Legend ne sera pas le deuxième jeu de la saga que je terminerai, pour une explication qui interviendra plus tard, du coup j'ai pas vu la fin, et j'ai pas tout compris.

On retrouve du surnaturel, avec des pouvoirs bizarres, et chaque fin de niveau vous confrontera à un boss, chiant à battre au début puis ultra facile quand on a pigé le truc. Il existe 3 modes de difficulté, et j'ai essayé de faire le jeu en normal. On avance plutôt bien, dans une aventure alliant action, exploration et énigmes. Justement, les énigmes, venons y, hyper simple, elles se base surtout sur votre sens de l'observation, soit à l'aide des jumelles en mode je sais plus le nom, soit grâce au scintillement pas discret du tout de certains objet. Je me rappelle ce passage où j'ai tourné pendant 20 minutes sans comprendre avant de constater qu'en fait, le rocher manquant était à l'entrée de la pièce, level desgin de merde. Tout comme en Angleterre, avant le boss final, on tombe dans une pièce où l'on peut faire tomber des cages qui remontent aussi sec, et au fond il y a une façade à escalader. Là aussi, malgré les scintillement, bibi a mis 10 ans à piger qu'il fallait lancer le grappin à l'aveugle pour franchir l'espace entre les barres fixes. Vous allez me prendre pour une enclume, mais franchement, jusque là, quand on pouvait accrocher son grappin à un truc hors de vue, un pas discret bouton A s'affichait, et là, rien, nada, que tchi, obliger de deviner quoi, pas instinctif du tout, level design de merde je vous dis. Et je reviendrai dans cette salle plus tard.

L'intro présentant Lara, et début de l'aventure.L'intro présentant Lara, et début de l'aventure.
L'intro présentant Lara, et début de l'aventure.L'intro présentant Lara, et début de l'aventure.

L'intro présentant Lara, et début de l'aventure.

Sinon, point de vue jouabilité, ça va, on oubliera vite la caméra de merde qui casse les noix pour peu que Lara soit dos au mur, ou pour viser les cordes qui vous donneront des envies de pendaisons, dans l'ensemble, Lara est docile, et on ne viande pas trop. Marrant de constater comment Naughty Dog a pompé Lara dans les phases d'escalade, on le ressent bien en jouant à ce Tomb Raider Legend, Nathan Drake n'arrivant qu'un an plus tard. Malgré des graphismes merdiques, l'impression de hauteur de ces escalades est spectaculaire, putain à Tokyo c'était flippant.

Niveau combat, bah l'autolock fait son job, et en fait on mitraille tout en faisant des galipettes pour esquiver, point de cover system, du coup on bourrine, et les gunfights sont franchement nuls à chier, on s'y emmerde, même en mode normal, trop facile en fait je trouve. Par contre, dans un but de se diversifier, et parce que Lara kiffe la moto, et qu'il semble y avoir un partenariat avec Ducati, on v a manger des phases en moto encore plus merdiques et chiantes que le reste. Là, il faut encore avoir en tête que le jeu est basé sur la version PS2, résultat, les gâchettes servent à tirer, et il faut appuyer sur A et X pour accéléré et freiné. Absolument illogique sur la console de Microsoft, on s'embrouille (enfin, je m'embrouille) et résultat on garde la gâchette droite enfoncée en essayant à peu près de piloter la bécane. Putain, ces phases sont irritantes et je préférerai presque me mettre un cactus dans l'anus que d'avoir encore à refaire ces passages.

Ah, il y a un challenge pour les hardcore gamers sale geeks de merde qui prennent pas de douches, on peut récupérer des trucs, des trophées ou chais pas quoi, d'or, d'argent et de bronze, c'est un challenge inutile, mais qui rend le petit niveau détente du manoir de Lara intéressant, car sinon, le niveau du manoir ne sert à rien, même pas de didacticiel. Et encore, ils ont mis ce challenge là car en fait le jeu est hyper court. Quand vous avez fini un niveau, on débloque le mode contre la montre, et le niveau peut se clore en moins de 15 minutes, comptez environ 1 heure maxi par niveau. Pour les 6 premiers, sachant que je n'ai jamais vu le dernier.

Et alors que même si j'en dit pas mal de caca, et que j'ai failli péter un énorme câble d'entrée de jeu, avec une Lara sexy, qui tortille du fion, une équipe de bras cassés qui ne ressemble à rien, on voit que les modélisations sont, une fois de plus, basées sur la version PS2, et ça donne des personnages absolument ridicules. Pire, le coup de Lara sexy, en plus de retrouver son costume du premier jeu dans un flashback, j'ai pété un câble en voyant sa tenue dans le niveau Tokyo "mais où caches tu tout ça?" giga lol jaune en fait (aucun lien avec le fait que ça se déroule à Tokyo, chuis ptet français mais pas raciste), décolleté comme pas permis, robe qu'elle déchire, mon dieu, tous les défauts des épisodes Core Design sont là en fait, mais malgré tout ça, malgré l'intro pourrie du niveau 2 avec la moto, bah j'ai avancé, comme si le jeu possédait un truc qui me disait de continuer, jusqu'au drame bien entendu.

L'affrontement du boss de l'Angleterre intervient alors que je viens de péter un gros câble sur le fait qu'il fallait jeter son grappin au pif. Je galère, mais comprends vite qu'il faut l'attirer avec la cloche (je ne parle pas de Lara) pour lui balancer une des cages sur la gueule. Je fais ma gymnastique me permettant d'éviter son vomi, je lui jette 3 cages sur la tronche, et là, c'est le drame, la dernière cage refuse de tomber. Bah flûte; je tente plein de trucs, nope, ça veut pas. Résultat, je vais voir sur internet et j'apprends que c'est un bug commun, pour l'éviter, il suffit de pas faire mumuse avec ces mécanismes en entrant dans la salle. Donc je vous explique, je rentre dans cette salle pleine de vomi (Lara aime pas trop nager dedans), je vois la façade, pige qu'il faut l'escalader, le bouton A du grappin s'affichant tout le temps ne s'affiche pas, par contre je vois les mécanismes des cages briller au loin, con comme une patate, j'essaie, bon, ça me permet pas d'escalader la façade, mais ça brille, donc on doit faire un truc avec, mais quoi? Plus tard j'apprends qu'il ne fallait pas y toucher? Level design de merde qui aurait pu activer le scintillement au retour, mais non, c'est tellement plus drôle. Après j'apprends que l'on ne peut pas recharger le niveau, il faut l'avoir fini, et là je maudit l'autosave qui fait son job salvateur par moment, mais qui là, au bout de 6 niveau et 6h15 de jeu, me bloque. Il me faut tout recommencer? Même les phases de moto? Je vais m'acheter un cactus je crois.

Moult activités d'acrobate pour Lara.Moult activités d'acrobate pour Lara.
Moult activités d'acrobate pour Lara.Moult activités d'acrobate pour Lara.

Moult activités d'acrobate pour Lara.

Finalement, à cause de ce bug, mon expérience de ce jeu fût ultra mauvaise, pourtant, il y avait ce côté exploration sympa, des énigmes pas trop difficiles mais plombées par des idées de merdes et peu instinctives, on retrouve une caméra capricieuse, et surtout, pire que tout (encore plus si vous avez aimez Tomb Raider 2013), on tombe (lol) sur une Lara Croft masturbatoire. Le mot est dit. Non mais sérieux? Objet sexuelle par excellence, elle s'habille et se déshabille toujours de façon sexy. Dommage car les phases d'escalades et de plateformes sont bonnes (comme La... hein? Pas de sexisme? Mais....), l'aspect aventure est plaisant, et on avance bien dans le jeu, tout en oubliant l'action pourrie évidemment. Les environnements sont variés et en fait, hormis le truc immonde à moto, l'expérience n'est pas si mauvaise. On a plus l'impression d'être en face d'un jeu voulant rassembler les fans de Lara qui sont partis depuis le 4ème (ou 5ème je sais plus) épisode désolant, sans trop les dépayser, on garde une Lara mokkori donc, quitte à être ridicule, tout en conservant quelques bugs de caméra, donc on a plus l'impression d'être en face d'un jeu pour les fans que d'un vrai reboot, le bug du boss de l'Angleterre m'a vraiment fait péter un câble et sans lui, j'aurai fini le jeu et je vous l'aurez peut être conseillé, mais là non, c'est trop, et surtout le reboot de 2013 est 1 milliard de fois meilleur et plus profond, plus long, plus beau, moins con et moins bugué que cette chose. Je vous le déconseille fortement, tout en y ayant joué 6h, un mauvais jeu mais un pas mauvais Tomb Raider.

@+

Et donc on se gunfight. Et début de l'exploration aussi.Et donc on se gunfight. Et début de l'exploration aussi.
Et donc on se gunfight. Et début de l'exploration aussi.Et donc on se gunfight. Et début de l'exploration aussi.

Et donc on se gunfight. Et début de l'exploration aussi.

Publié dans Jeux vidéo

Commenter cet article